Prendre Lily – Marie NEUSER

lily

Fleuve Editions, 14 mai 2015, 528 pages

Présentation de l’éditeur :

Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux. Le corps d’une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert. Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu’elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d’Angleterre qui ne connaît pas les débordements.

Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n’étaient ces déviances auxquelles il s’adonne en secret. Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victime, oui : de la complexité d’une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres.

Mon avis :

L’idée de départ est intéressante : les policiers connaissent le coupable, mais celui-ci se dérobe à chaque comparution, mentant et jouant de son physique pour attendrir la partie adverse.

Pas de preuves matériels directs, aucun témoin, même quand il coupe les cheveux des femmes dans les bus. Seul l’opiniâtreté des enquêteurs arrivera à bout du personnage.

Ce que j’ai moins aimé, en revanche, ce sont les libertés de ton que l’auteur prend, mélangeant les registres de langue, ce qui m’a passablement énervé. Ainsi, le suspect est qualifié de « gros con » à longueur de pages. Bof.

Ceci dit, j’ai hâte de lire la suite de ce diptyque, car la fin de ce volume ne laisse présager aucune seconde partie.

L’image que je retiendrai :

Celle de la serviette de toilette jaune canari dans la salle de bain bleu turquoise de Lily.

17 commentaires sur “Prendre Lily – Marie NEUSER

  1. euh! pas franchement tentant….
    il faut dire que je sature un peu côté polar, perversité, perversion et tutti quanti… depuis le dernier livre de Thilliez que j’ai lu, depuis les attentats, la violence qui règne…. envie de légèreté ou de romans même difficiles mais moins tordus sur le plan psy

  2. Si j’ai bien aimé Un petit jouet mécanique, Je tue les enfants français dans les jardins m’a laissé assez sceptique, dubitatif, alors, je crois que je vais faire l’impasse, pair et manque…

  3. Je vois ce roman partout et je le veux !!! ^^ J’ai lu Je tue les enfants français dans les jardins qui m’avait fait une forte impression, j’ai hâte de lire celui-ci !

  4. Tu lis souvent des romans très noirs, je me demande comment tu fais lol. En tout cas je crois que le polar est ton genre préféré.

Laisser un commentaire