S’enfuir. Récit d’un otage – Guy DELISLE

En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue autour de Grosny.

Commence alors pour lui des journées attachées à un radiateur à fixer le plafond.

Pour ne pas devenir fou, il compte les jours et se remémore les batailles de Napoléon.

Il cherche à s’enfuir, mais les occasions sont rares.

J’ai aimé que le coffre fort n’ai pas été dévalisé, les ravisseurs ne sachant pas que c’était jour de paye.

J’ai craint un album plein de redites, mais même si les journées sont presque toutes les mêmes, l’auteur a su garder mon attention.

Un album que mon Grand Couassous a aimé également.

L’image que je retiendrai :

Celle de l’ampoule au plafond que Christophe fixe pendant des heures.

Dargaud, 16 septembre 2016, 432 pages

17 commentaires sur “S’enfuir. Récit d’un otage – Guy DELISLE

  1. Etonnant effectivement comme l’auteur a su éviter les effets lassants de redite alors que comme tu le dis les journées sont les mêmes, passées à attendre sans savoir où, quoi ni pourquoi. Une lecture qui m’avait aussi beaucoup plu.

Laisser un commentaire