Archives par étiquette : couple

La doublure – Meg WOLITZER

Ce roman pourrait être un roman sur le difficile métier d’écrivain, ou plutôt de femme d’écrivains.

Mais il est, pour moi, un roman sur le couple.

La narratrice accompagne son mari pour la remise de son Prix à Helsinki récompensant l’ensemble de son oeuvre littéraire. Dans l’avion, puis lors de la remise du Prix et de la réception, elle nous raconte sa rencontre avec ce professeur de littérature qui deviendra son mari.

Elle nous parle de ses choix de femme : élever ses enfants, accompagner son mari (même dans ses démarches les plus extravagantes pour ses recherches littéraires).

Mais, au fil des pages, et en regardant le titre, on se doute que Joan ne nous dit pas toute la vérité sur les vrais rapports dans son couple.

J’ai aimé retrouver le récipient en verre plein de bonbons à la menthe ; les livres jamais lus qui se retrouvent chez le bouquiniste.

J’ai moins goûté la présence des noix et autres noisettes que Joe mange à tout bout de champ.

L’image que je retiendrai :

Celle de Joan demandant à la reine de Finlande si elle aime sa vie….

Mercis à Kathel, Clara et Cathulu pour cette idée de lecture.

Rue Fromentin Editions, 21 janvier 2016, 250 pages

 

Le destin de Mr Crump – Ludwig LEWISOHN

destinMrCrumpPhébus, 3 janvier 1996, 416 pages

Présentation de l’éditeur :

Herbert Crump, issu d’un milieu cultivé d’émigrés allemands installés dans le sud des Etats-Unis, est un jeune musicien destiné à une brillante carrière. Lorsqu’il quitte ses parents pour s’installer à New York, il lie connaissance avec Anne, d’une vingtaine d’années son aînée. D’apparence discrète et aimable, celle-ci se révélera une fine manipulatrice bien décidée à conquérir cet homme à l’avenir prometteur. Elle parviendra à ses fins transformant la vie de Herbert en un véritable enfer…

Mon avis :

Que ce roman est bavard ! J’ai pu passer en avance rapide des paragraphes entiers sans perdre le fil de la mince intrigue.

Certes, le ton est très 19e siècle-début du 20e, mais cela n’a pas suffi à me faire passer outre le style.

Une lecture qui ne m’a pas passionnée, donc.

Clara l’a trouvé magistral – Une découverte saisissante pour Miss Léo.

L'intérêt de l'enfant – Ian McEWAN

interet-enfant

Gallimard, 1 octobre 2015, 240 pages

Présentation de l’éditeur :

A l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack.

Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver. Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l’hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n’est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte.

Mon avis :

Voilà un roman bouleversant sur la relation d’un adolescent en quête avec une juge qui lui a redonné le goût de vivre.

L’aspect difficultés d’un couple de soixantenaire m’a moins parlé.

Je trouve tout de même l’écriture de McEwan un peu laborieuse et peu fluide. Heureusement, ses histoires londoniennes sont passionnantes.

Un roman qui, comme son titre l’indique, pose la question de l’intérêt de l’enfant.

L’image que je retiendrai :

Celle de Fiona chantant avec Adam l’accompagnant au violon dans sa chambre d’hôpital.