Archives par étiquette : disparition

Summer – Monica SABOLO

Il est beaucoup question d’eaux, de noyades, de corps flottant à la surface de piscines ou de lacs dans ce roman. Tellement, que j’ai bien failli me noyer.

Oui, le personnage principal imagine sa soeur disparue telle Ophélie, jeune fille magnifique couchée sur l’eau tel un grand lys. Il en rêve même la nuit, de sa soeur noyée. A tel point que je me suis demandé (vous connaissez mon esprit torturé) si ce n’était pas lui qui l’avait tué et fait disparaître, et refuserai de s’en souvenir.

Car Benjamin fréquente les psys depuis la disparition de sa soeur, sans jamais rien leur dire. Mais 25 ans après les événements, une odeur de peinture le replonge en plein drame et une crise de panique le contraint à s’arrêter de travailler pour dépression. Inutile de vous dire que les descriptions de ses symptômes ne m’ont pas passionné.

Vous l’aurez compris, je suis restée totalement hermétique à la petite musique de l’auteure, à l’ambiance glauque crée, et je n’ai fini ma lecture uniquement pour savoir ce que Benjamin allait devenir.

J’ai tout de même aimé le message de l’auteure : dans les familles, il est important, sinon vital, de se parler.

L’image que je retiendrai :

Celle de Summer avant de disparaître : une jeune fille blonde en short d’été avec un tee-shirt blanc.

JC Lattès, 23 août 2017, 320 pages

Seuls les vautours – Nicolas ZEIMET

seuls-vautours

Editions du Toucan, 14 mai 2014, 480 pages

Résumé de l’éditeur :

Un petit village de l’Utah en 1985, avant internet, la téléphonie mobile et les techniques modernes d’investigation scientifique. Shawna, une fillette de cinq ans, disparaît brutalement un matin. Tout le village se mobilise. Non seulement les quelques policiers du poste local mais aussi le médecin, un journaliste et bien sûr les enfants. Des enfants et des adolescents qui ont l’imagination fertile et qui racontent d’étranges histoires.

En suivant les destins croisés d’une dizaine de personnages, l’enquête progresse, les haines et les attirances se cristallisent alors que des découvertes bien réelles mènent à des événements qu’on croyait définitivement sortis des mémoires. Certains, en tous cas, auraient bien voulu les oublier…

Mon avis :

Mais où est donc passée Shawna ? Et son père, mystérieusement disparu lui aussi quelques mois plus tôt ?

L’enquête, ici, a peu d’importance. Ce qui prime, c’est l’ambiance du roman et la galerie de personnages.

Une petite ville perdue au fond de l’Utah, donc mormone. Mais dans les années 80, avec Mickaël Jackson à plein tube.

Des personnages avec leurs angoisses et leur peur, mais aussi leurs volontés et le sens de la communauté (très important la communauté, aux Etats-Unis).

Je les ai quitté avec beaucoup de regrets.

L’image que je retiendrai :

Celle de Jack allant vaillamment à son rendez-vous nocturne avec la bande mauvais bougres de la ville.