Archives par étiquette : livres

La délégation norvégienne – Hugo BORIS

ladelegationnorvegienneBelfond, 2007, 276 pages

Le dernier cahier du livre n’est pas massicoté. Il ne s’agit pas d’un défaut de fabrication.

Présentation de l’éditeur :

René Derain aurait dû se fier à l’instinct de son chien. En arrivant au relais pour un séjour de chasse, son vieil ami a pris peur comme jamais. Mais l’atmosphère chaleureuse du chalet et les veillées en compagnie des autres chasseurs font vite oublier cette inquiétante arrivée.

Pourtant – est-ce la forêt, les participants ? – rien ne semble vraiment normal. La maison est bientôt prise dans la glace. Le gibier meurt sans raison. Le téléphone, coupé. La faim, la suspicion, la haine. La folie. Au dehors, quelque chose ou quelqu’un assiste à leur agonie… ou la précipite ?

Mon avis :

Ca commence plutôt bien, malgré quelques signes étranges. Puis la météo s’y met et la suspicion augmente.

L’atmosphère devient de plus en plus lourde, à l’image que la neige qui ne cesse de tomber, du froid qui s’insinue partout.

Avec le personnage principal, nous devenons suspicieux.

Je n’y connais rien en partie de chasse, mais celle-ci m’a paru bien étrange.

Et au final, nous, pauvre lecteur, ne savons toujours pas qui a commis le crime….

L’image que je retiendrai :

Celle des livres, omniprésente : que l’on brûle pour lancer le feu, dont on arrache les pages pour faire des épaisseurs supplémentaires entre les couches de vêtements, que l’on lit et qui colle à la réalité du roman.

112494259

Prière d’achever – John CONNOLLY

prieredacheverOmbres noires, 5 novembre 2014, 160 pages

Présentation de l’éditeur :

Comment expliquer à la police que l’on a été témoin de la chute d’une femme, sous un train, alors qu’aucune trace de l’effroyable accident n’est visible? C’est ce qui arrive à M. Berger, tranquille célibataire qui vient de s’installer à la campagne dans le vain espoir d’écrire un roman.

L’événement est d’autant plus troublant que, quelques jours plus tard, la même jeune femme se jette à nouveau sous la locomotive. Cette fois-ci, M. Berger décide de suivre cette mystérieuse créature au sac rouge. Il atterrit dans une étrange librairie tenue par un vieil érudit, qui accueille en ses murs les plus grands personnages de la littérature…

Mon avis :

Une belle après-midi de lecture en compagnie de M. Berger à la poursuite d’Anna Karénine.

Une bibliothèque pas comme les autres dans laquelle se retrouvent tous les grands personnages de la littérature mondiale.

Un récit qui ne me restera pas forcément longtemps en mémoire, mais une belle idée de départ pour cette novella.

L’entretient en fin de volume avec l’auteur est intéressant.

L’image que je retiendrai :

Celle du thé et de la part de cake que partagent M. Berger et Anna tout en devisant au coin du feu.