Archives par étiquette : Londres

Les anges sans visage – Tony PARSONS

lesangessansvisageEditions de La Martinière, 15 septembre 2016, 347 pages

Présentation de l’éditeur :

Nous sommes à Londres. Max Wolfe, enquêteur au coeur tendre, flanqué de sa petite fille et de son chien (un Cavalier King Charles), doit faire face de nouveau à la noirceur et la violence du Londres des beaux quartiers.

Une famille aisée, bourgeoise, est retrouvée massacrée dans sa demeure du nord de la ville, le lendemain des fêtes du Premier de l’an. On retrouve les corps du père, de la mère, et de deux adolescents. Mais le plus jeune enfant manque à l’appel. A-t-il été enlevé ?

Les victimes ont par ailleurs été assassinées avec un pistolet d’abattage, qui sert habituellement à tuer les gros animaux de boucherie avant qu’on ne les égorge à l’abattoir. Max Wolfe finit par retrouver la trace, grâce aux archives du Black Museum (le musée de Scotland Yard) d’un serial killer, qui, 30 ans plus tôt, utilisait cette arme pour son modus operandi. Mais « l’équarisseur » est aujourd’hui un homme grabataire, mourant. Impossible de penser qu’il a commis ces meurtres. Alors quoi, un copycat, un vulgaire imitateur ? Ou bien quelqu’un qui cherche, au contraire, à piéger l’ancien meurtrier ?

Mon avis :

Je retrouve avec plaisir Max Wolfe, sa fille Scout et son chien Stan.

Max s’entraîne toujours à la boxe, même si dans cet épisode, ses blessures profondes l’éloigneront quelque temps de la salle de sport. Car dans cet opus, il y en a des policiers blessés. Ca change.

Toujours le black Museum, même si j’ai trouvé cette fois-ci qu’il n’apportait rien à l’avancée de l’histoire.

Le plus intéressant dans ce second volet a été pour moi la découverte (merci Google images) des quartiers hyper cossus de la capitale britannique. Chouettes baraques un tantinet clinquantes.

L’image que je retiendrai :

Celle de Scout déguisée en Belle pour l’anniversaire de son amie. Son père célibataire a dû s’occuper de lui trouver son costume.

Le ver à soie – Robert GALBRAITH

ver-soie

Lu sur Liselotte en format epub

Résumé de l’éditeur :

Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours – comme cela lui est déjà arrivé par le passé –, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène.

Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme. Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence.

Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier – un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière –, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes.

Mon avis :

Voici la suite des aventures de Cormoran et Robin.

L’intrigue se déroule cette fois dans le milieu de l’édition.

La victime est d’abord portée disparue, puis découverte morte de la façon décrite dans son dernier roman.

Sauf que l’écrivain en question écrit de tes mauvais romans erotico-fantastiques.

L’enquête est compliquée et avance grâce aux dialogues dans lesquels Robin prend de plus en plus de place.

Ceci dit, l’auteure est fidèle à ses tics littéraire qui ne peut s’empêcher de re-situer tout le monde, y compris les personnages principaux. D’où mon impression, encore et toujours, de lire des redites (ce qui m’avait lassé dans Harry Potter).

Une fixation sur le fait que ces mêmes personnages principaux aient tous deux abandonnés leurs études secondaires et soient cependant fort intelligents. C’est répété à l’envie. Y aurait-il un message caché ?

Déception également de constater que l’auteur des lettres anonymes du lundi du premier opus n’apparaît plus alors que son cas n’avait pas été réglé.

La vengeance de Charlotte ne doit pas s’arrêter là non plus. Je suis certaine qu’un troisième tome est en préparation…..

L’image que je retiendrai :

Celle de la diversité des plats proposées dans les pubs dans lesquels Cormoran mange à chaque repas : la cuisine anglaise a fini par me faire envie.

L'appel du coucou – Robert GALBRAITH

appel-coucou

Lu sur Liselotte en format epub

Résumé de l’éditeur :

Lorsque le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée, dans un quartier chic londonien, l’affaire est vite classée. Suicide. Jusqu’au jour où John Bristow, le frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.

Cet ex-lieutenant de l’armée, revenu d’Afghanistan amputé d’une jambe, est au bout du rouleau : sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée, un naufrage. Aidé par une jeune intérimaire finaude, virtuose de l’Internet, il reprend l’enquête.

De boîtes de nuit branchées en palaces pour rock stars, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode et du people pour plonger dans un gouffre de secrets, de trahisons, et de vengeances.

Mon avis :

Je retrouve avec plaisir la plume de J.K. Rowling (même sous un pseudo) pour une enquête policière.

Les personnages principaux sont attachants, l’enquête intéressante bien que tirant un peu en longueur.

J’aurais aimé suivre les déductions du détective privée d’un peu plus près parfois.

Le titre recèle également un indice.

Le personnage de Robin et sa relation avec son fiancé augure une suite.

J’y vais de ce pas.

L’image que je retiendrai :

Celle du bureau de Cormoran servant également d’appartement depuis qu’il a rompu avec Charlotte, elle aussi personnage au fort caractère.