Archives par étiquette : nouvelles

Voyage d’hiver – Jaume CABRE

Bien sûr, le titre fait référence au Voyage d’hiver (Winterreise) de Schubert, des sonates composées à la fin de sa vie sur des poèmes de Wilhelm Müller. Autant vous dire que la musique n’est pas des plus gaie.

Pourtant, les nouvelles qui composent ce recueil ne sont pas toutes déprimantes, loin de là. J’ai passé d’agréables moments à me plonger dans ces histoires qui toutes, ont un lien entre elles. Même si elles se déroulent à des époques différentes, un détail les relie. J’ai aimé chercher ce qui fera le lien. L’auteur maîtrise le contrepoint littéraire.

Des histoires différentes, mais une narration qui se renouvelle à chaque fois. L’auteur sait m’étonner, comme avec la nouvelle « Deux minutes », laps de temps entre le départ de l’amant et le retour du mari qui permet à l’auteur de nous décrire ce qu’il se passe en bas de l’immeuble.

Même la musique dissonante de Quiquin apparaît comme essentiel au recueil. Tout n’est pas harmonie, la discordance fait partie de la vie.

Merci M. Cabre, après Confiteor, j’ai apprécié la lecture de vos nouvelles.

L’image que je retiendrai :

Celle du petit garçon juif, caché avec sa famille et qui tousse, révélant la cachette. Son père, au camp, lui demande de commettre un geste funeste sur ordre des geôliers.

Actes Sud, 1er février 2017, 290 pages

Hématomes – Romain SLOCOMBE

Depuis Monsieur le commandant, Romain Slocombe est un auteur que j’apprécie.

Une écriture maîtrisée, il peut décrire les pires atrocités et bassesses humaines, tout dans le feutré.

J’aime l’intelligence de sa plume et la finesse de son propos.

Même si les 9 nouvelles qui composent le recueil ne sont pas toutes de la même intensité, j’ai aimé les lire et me laisser guider par l’auteur, attendant toujours d’être surprise. Ce qui n’a pas manqué.

L’image que je retiendrai :

Celle de la jeune fille maquettiste croyant être poursuivie par Guy Georges, le tueur de l’est parisien.

Je remercie les Editions Belfond ainsi que NetGalley pour l’envoi de ce livre

Lu sur Liselotte

Arrêt non demandé – Arnaud MODAT

Nouvelles ? Roman à six portes ? Comment savoir ?

L’auteur ne manque pas d’humour et croque ses personnages avec talent. J’ai beaucoup ri et souri à la lecture des premières histoires.

L’avant-dernière, plus grave, m’a mis mal à l’aise.

Les titres posent question d’entrée de lecture : La dernière nuit du hibou ; La fourchette à poisson.

On sent l’attachement de l’auteur à la ville de Strasbourg (ville que j’aime beaucoup par ailleurs).

Du léger, du plus grave, ne passez pas à côté de ce livre.

L’image que je retiendrai :

La liste des remerciements en fin de volume est fort drôle aussi.

Sur les conseils judicieux de Yv.

Alma Editeur, 5 janvier 2017, 144 pages

Les vrais héros ne portent pas de slip rouge – Axel SENEQUIER

vraisherosQuadrature, 2014, 130 pages

Présentation de l’éditeur :

« Les sacs commencèrent alors à circuler dans les rangées.

On entendait les coeurs battre. Tout le monde ne pensait qu’à une chose : sauver sa peau et sortir de ce traquenard au plus vite. Surtout, ne pas mourir pour quelques euros.

Il n’y avait que Jean-Claude qui trépignait sur son siège. Dans son supermarché du quinzième arrondissement, il n’arrêtait que des garnements qui volaient des bonbons ou des clochards qui piquaient leur litron de rouge pour la journée. Jamais encore il n’avait pu

montrer ce qu’il avait réellement dans le ventre, et là, l’occasion s’offrait enfin à lui. À sa place, Steven, Chuck ou Arnold n’auraient pas hésité une seconde. C’étaient des héros, des vrais, il ne pouvait pas les décevoir après tout ce qu’ils lui avaient apporté… »

Mon avis :

Je ne suis habituellement pas fan du genre de la nouvelle, mais quand l’auteur m’a gentiment proposé de recevoir son recueil, j’ai accepté, ayant précédemment apprécié son Manuel de mise en scène.

12 nouvelles intelligentes, bien écrites, sans chichi. Des héros ordinaires qui renversent des situations initiales pas toujours simples.

J’ai passé une très belle après-midi de lecture en compagnie de ce recueil.

Je remercie l’auteur pour cette proposition, ainsi que les éditions Quadrature pour l’envoi de ce recueil (j’avais déjà beaucoup aimé Mot compte double de Françoise Guérin).