The Girls – Emma CLINE

thegirlsQuai Voltaire, 25 août 2016, 336 pages

Présentation de l’éditeur :

Nord de la Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Fille unique et mal dans sa peau, elle n’a que Connie, son amie d’enfance. Lorsqu’une dispute les sépare au début de l’été, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées et l’atmosphère d’abandon qui les entoure la fascinent. Elle tombe sous la coupe de Suzanne, l’aînée de cette bande, et se laisse entraîner dans le cercle dune secte et de son leader charismatique, Russell. Caché dans les collines, leur ranch est aussi étrange que délabré, mais, aux yeux de l’adolescente, il est exotique, électrique, et elle veut à tout prix s y faire accepter.

Tandis qu elle passe de moins en moins de temps chez sa mère et que son obsession pour Suzanne va grandissant, Evie ne s’aperçoit pas quelle s’approche inéluctablement dune violence impensable.

Raconté par une Evie adulte mais toujours cabossée, il est un portrait remarquable des filles comme des femmes qu’elles deviennent.

Mon avis :

Tout, dans ce roman, est du roman. Certes, l’action prend corps autour de la secte de Charles Manson, mais le propos de l’auteure est ailleurs. Au contraire de California Girl de Simon Liberati, lu précédemment.

Le gourou est bien loin, sa pensée et son mode d’action peu présent.

Ce qui est surtout intéressant dans ce roman, c’est l’adolescente Evie qui se retrouve fascinée par un regard différent posé sur elle par Suzanne.

Et le constat de l’auteure sur l’éternel adolescent : même après quelques décennies, elles attendent toujours un regard posé sur elles.

La langue est étrange. Même si je n’ai pas relevé chaque comparaison qui m’a interpellé, je suis parfois restée pantoise devant certains rapprochements.

Je ne peux pas dire que j’ai détesté, mais je n’ai pas autant d’enthousiasme que certains lecteurs-trices. J’ai trouvé le constat de l’auteure un peu triste.

L’image que je retiendrai :

Celle du groupe mourant littéralement de faim avant le départ pour le désert.

29 réflexions au sujet de « The Girls – Emma CLINE »

  1. claire

    j’hésitais à le lire, mais samedi à la médiathèque, une libraire nous l’a présenté et m’a donné envie… je vais le revservé en médiathèque plutôt que de l’acheter !

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      C’est ce que je fais souvent : emprunter à ma BM préférée. Comme ça si je suis déçue, j’ai moins de regret.

      Répondre
      1. claire

        hihihihi.. en tout cas les lecteurs ont la même opinion que la libraire: c’est un regard juste sur l’adolescence

        Répondre
  2. valmleslivres

    Je l’ai vraiment aimé mais sans en faire un coup de coeur tout de même. Je trouve que ce qui mène Evie à cette bande est très bien décrit.

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Oui, c’est intéressant de ce point de vue. J’ai beaucoup aimé la jeune fille actuelle, également, et le fait que Evie se retrouve en elle.

      Répondre
  3. Corentine

    J’ai l’impression que les romans de ce genre se ressemblent tous. D’ailleurs en général j’ai beaucoup de mal avec les livres parlant de l’adolescence…

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Celui-ci est un peu différent par le regard adulte porté sur sa propre adolescence. Mais le constat de fond reste le même.

      Répondre
  4. Nadine

    Bonjour Alex, j’ai entendu des avis très partagés sur ce roman, certains ont adoré et d’autres comme toi ont ressenti un manque d’enthousiasme. Je n’arrête pas de le voir en librairie, c’est décidé je vais me l’acheter pour me faire mon avis… Bisous

    Répondre
  5. Fleur

    Ah zut, j’ai prévu de le lire très bientôt et ton billet est loin de m’enthousiasmer… J’espère que je serai plus emballée que toi !

    Répondre

Laisser un commentaire