Tina – Christian LABORDE

Ils sont venus pour la rasée parce qu’elle avait fait l’amour avec un officier allemand. Mais Tine était déjà partie grâce au maire du village. Elle se fait héberger dans un couvent avant de trouver une place dans une boulangerie de Toulouse.

Elle est jeune, Léontine, qui s’éprend d’un étranger qui la fait danser. Mais elle aime l’amour et se perd dans d’autres bras, et cela, son amoureux le rend fou qui commet le geste fatal.

J’ai aimé le personnage de Tine, Léonine, rebaptisée Tina par son amant, comme si aucun prénom ne pouvait saisir sa flamboyance.

J’ai aimé cette jeune femme libre qui veut simplement vivre au sortir de la seconde guerre mondiale.

J’ai aimé la scène finale et ce retournement de situation.

L’image que je retiendrai :

Celle du carton à chapeau que Tine emmène partout avec elle.

Editions du Rocher, 10 janvier 2018, 128 pages

Je remercie les Editions du Rocher ainsi que Babelio pour l’envoi de ce roman dans le cadre de l’opération Masse Critique

Laisser un commentaire