Tiré à quatre épingles – Pascal MARMET

tire-4-epingles

Michalon, 21 mai 2015, 270 pages

Résumé de l’éditeur :

Parmi les milliers de voyageurs, Laurent erre seul dans le hall de la gare de Lyon, l’air paumé. Il vient de rater son CAP boulangerie et sa mère l’a mis dehors. Samy, escroc à la grande gueule, le repère rapidement. Il a bien l’intention de profiter de la naïveté de ce gamin aux chaussures vertes et l’entraîne dans un cambriolage.

L’appartement dans lequel ils pénètrent est une sorte d’antichambre du musée des Arts premiers et regorge de trésors africains. Mais ils tombent nez à nez avec la propriétaire et collectionneuse. Comme elle s’est blessée en tombant dans les escaliers, ils lui viennent en aide avant de s’enfuir. Pourtant, quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, abattue de cinq balles tirées à bout portant.

Le commandant Chanel, chargé de l’enquête, s’enfonce alors dans l’étrange passé de cette victime, épouse d’un ex-préfet assassiné quai de Conti peu de temps auparavant.

Mon avis :

Je retrouve avec plaisir la plume de l’auteur pour ce polar qui ne paye pas de mine. Pascal Marmet nous entraîne cette fois-ci dans le milieu de l’art africain, au musée du Quai Branly mais aussi au futur-ex-36 quai des Orfèvres (qui s’apprête à déménager).

L’intrigue est bien menée, sans temps mort. Les personnages sont brossés avec finesse et sont sympathique, on les suit volontiers dans leur enquête.

J’ai aimé le côté magie noire inexplicable ; le personnage d’Albane bien mystérieux.

Mon Cher et Tendre, qui l’a lu en premier, a trouvé que le rythme s’affaiblissait en fin de volume. Pour ma part, l’ayant lu dans la foulée, je n’ai pas eu ce ressenti.

L’image que je retiendrai :

Celle du parfum d’Albane : « L’heure bleue » de Guerlain.

Je remercie l’auteur pour l’envoi de ce roman qui n’était pas attendu.

29 commentaires sur “Tiré à quatre épingles – Pascal MARMET

  1. Je n’ai pas encore lu cet auteur qui a l’air d’écrire des choses bien sympathiques et comment peut-on oublier « l’Heure Bleue » de Guerlain, un classique indémodable et inoubliable ! 😉 Un auteur qui a bon goût…

  2. Je n’avais pas vu que tu l’avais chroniqué.
    Tu as eu l’air de bien l’aimer en tout cas.. C’est bien je trouve d’avoir d’autres avis même s’ils sont différents.

Laisser un commentaire