Tokyo – Mo HAYDER

tokyo

Pocket, 26 février 2007, 473 pages

Résumé de l’éditeur :

Quand Grey débarque à Tokyo sans argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher. Rapidement, elle trouve un toit et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ? Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d’une nurse à la silhouette monstrueuse…

Dans ce nouvel univers, Grey n’oublie pas le but de son voyage : retrouver un mystérieux film à l’existence contestée datant de l’invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait l’aider. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions…

Mon avis :

De Grey, nous ne serons jamais le vrai prénom, mais peu importe. Le personnage garde des côtés adolescents qui parfois m’ont agacés, mais sa quête est la plus essentielle dans ce roman.

J’ai découvert l’univers des bars à hôtesses japonais, version moderne des établissements à geishas où les hommes vont se saouler et rire toute la soirée pour se détendre (no comment).

Mais ce que j’ai surtout découvert dans ces pages, c’est la terrible prise de Nankin en 1937 en Chine, et ce qui s’est déroulé entre les murailles de la ville affamée. Quelques années avant les terribles einsatzgruppen, les japonais si raffinés n’ont pas fait moins bien.

Le passé de Grey nous est dévoilé peu à peu, son terrible secret également.

Même lorsque l’auteure invente le personnage de la Nurse derrière qui se cache un tueur en série des plus retors dans ses mises en scène, ce n’est jamais gore. Tout est suggéré…..

Tout concourt à maintenir le suspens et à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page.

L’image que je retiendrai :

Celle de la maison dans laquelle habite Grey avec Jason et deux russes, immense mais décrépite, avec un jardin magnifique.

18 commentaires sur “Tokyo – Mo HAYDER

  1. J’en ai un de l’auteur dans ma bibliothèque pour la découverte, à la lecture de l’avis de Yv, j’espère qu’il fera partie des bons…

  2. Rhaaa, Mo Hayder est notée depuis longtemps dans mes tablettes-carnets mais …avec tant d’autres ! cependant le sujet de celui-ci m’intéresse beaucoup et ce sera certainement le premier que je lirai quand je franchirai le pas ! Côté cruauté, chinois et japonais se valent, comme souvent dans les sociétés raffinées, la barbarie est à la hauteur du raffinement…Une toile de fond intéressante, à n’en pas douter ! Qu’importe si ce n’est pas une nouveauté !!! Heureusement encore que nous lisons autre chose que des « nouveautés » :roll:, avec tout ce qu’il y a de bon dans les rayonnages des librairies et des biblios… 😉

  3. Ce roman m’a traumatisé ! Je garde un souvenir marquant de sa lecture, et comme toi des scènes du massacre de Nankin (mais aussi de la fin dans la maison à Tokyo). Je l’ai trouvé très très gore et en même temps vraiment bon. Un sentiment très ambivalent qui m’a poussé à en mettre d’autres du même auteur dans ma pal 😉

Laisser un commentaire