Tombés des mains (3)

Les Mandible : une famille, 2029-2047 de Lionel SHRIVER

De l’auteure, j’avais adoré Il faut qu’on parle de Kevin. Je me faisais une joie de la retrouver. Certes, c’est un pavé, mais le récit mais vraiment du temps avant de commencer.

Et puis les explications sur le crack boursier que subit les Etats-Unis sont trop longues, trop détaillées et ont fini par me lasser.

Même en ne lisant pas ces passages, le roman ne démarre jamais vraiment.

Belfond, 4 mai 2017, 528 pages

 

V.I.P. de Laurent CHALUMEAU

Le sujet était intéressant : un plan presse people avec une jeune actrice et un visiteur mystérieux, un paparazzi en embuscade. Mais le shooting tourne au cauchemar….. et ma lecture aussi.

Je n’ai pas aimé le style écriture orale hachée qui a été rédhibitoire pour moi.

Tant pis.

Grasset, 8 mars 2017, 272 pages

 

 

 

Lumières fantômes de Lydia MILLET

Si j’avais pu lire son précédent roman entièrement, je dois dire que d’entrée de jeu, le style de cette suite ne m’a pas plu : phrases hachées, sujet passant du coq à l’âne, histoire peu intéressante.

Je ne saurais jamais ce qui arrivera au personnage principal, mais cela ne me manquera pas.

Le Cherche Midi, 17 octobre 2017, 260 pages

14 commentaires sur “Tombés des mains (3)

  1. Je ne lis plus Shriver. J’avais tellement aimé Il faut qu’on parle de Kevin que je lui ai donné trois autres chances, et rien ne m’a plu. En plus, je l’ai croisée à un salon, elle ne fait vraiment pas sympathique.

    1. Il n’a rien à voir avec Il faut qu’on parle de Kevin. Le style est plat, et l’action ne commence jamais vraiment. Si tu aimes t’ennuyer avec un pavé….

  2. Aucun des romans que tu chroniques ne me tente .. par contre j’ai l’intention de voir « il faut qu’on parle de Kevin » dont j’avais adoré la bande-annonce 😉

Laisser un commentaire