Trois jours et une vie – Pierre LEMAITRE

trois-jours Albin Michel, 2 mars 2016, 288 pages

Présentation de l’éditeur :

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Mon avis :

Je retrouve avec plaisir la plume de Pierre Lemaitre qui m’avait enchantée avec ses premiers romans à suspens, et bien sûr son Prix Goncourt 2013.

De suspens, il est encore question dans ce roman, autour d’Antoine et de son crime. Mais il n’y a pas vraiment de tension, car Antoine évacue bien vite son geste. Malgré les crises d’angoisses qui jalonnent sa vie, il va de l’avant.

Pourtant, il reste toujours une question en attente de réponse tout au long du roman.

Comme s’en expliquait l’auteur dans La Grande Librairie, il a voulu écrire un roman sur les conséquences d’un acte : l’accident se déroule, mais qu’arrive-t-il après ?

Ce que j’ai moi apprécié dans ce livre, c’est l’amour caché qui sauve une vie, du moins en partie.

L’image que je retiendrai :

Celle des petites mains de Rémi qui s’agrippent au bord du trou dans lequel il va être dissimulé.

Clara a elle aussi dévoré les pages de ce roman.

Je remercie Aurore des Editions Albin Michel pour l’envoi de ce roman que j’ai dévoré.

32 commentaires sur “Trois jours et une vie – Pierre LEMAITRE

  1. Un roman à la trame différente des autres scénario ? Pourquoi pas…
    Pas encore lu le Goncourt qui m’attend.

    1. Je dirai : entre les deux. Ses premiers romans étaient des polars, et il reprend un peu de ce genre.

  2. J’ai déjà entendu parler de cet auteur mais je n’en ai encore jamais lu de lui… peut-être que ça viendra un jour.
    En tout cas la couverture est très belle je trouve !!

    Pour ce qui est de « ceux qui vont mourir te saluent » je n’ai pas encore lu tout les Fred Vargas mais j’aime bien son style.

  3. Comme toi, je l’ai dévoré, et c’est exactement la même image que toi que je retiendrai, celle des petites mains du petit Rémi 🙁
    Belle semaine à toi,
    Cajou

  4. celui-ci il me le faut…
    j’ai adoré son passage à LGL la semaine passée, et j’ai beaucoup aimé « Au revoir là-haut ». il faut que je lise la trilogie d’abord…

  5. Ah j’y suis, j’ai été troublée par l’apparence du blog. j’avais l’impression que c’étaient de vieux billets, troublée par la date très précise de sortie des livres (ou date du billet?)

Laisser un commentaire