Un tueur à Munich : Joseph Kalteis – Andrea Maria SCHENKEL

Munich et ses environs, dans les années 1930. Nous suivons Kathie, jeune fille arrivée de sa campagne où elle ne veut plus être la bonne de sa famille, pour tenter de trouver un travail à la Grande Ville.

Difficile d’abord pour elle de trouver un toit et de quoi manger. Qui plus est, elle ne se présente pas à une place trouvée par une amie de sa mère. Non, Kathie préfère aller boire à la taverne le soir avec ses ami-e-s et, peut-être, finir dans le it d’un homme pour la nuit.

Elle est naïve, Kathie, elle laisse sa valise à sa première adresse, son parapluie dans une autre. Elle vit au jour le jour.

Parallèlement à l’historie de Kathie, nous lisons le compte-rendu de l’interrogatoire de Josef Kalteis.

Jusqu’à ce que les deux histoires se rejoignent, tragiquement.

Une écriture au couteau, rapide et sèche, efficace. En quelques phrases, l’auteure crée un lieu, un personnage et ses préoccupations.

Toutefois, à vouloir être brut, le texte est crue pour décrire certaines actions de Josef. J’ai été d’autant plus étonné que j’ai pu rencontrer l’auteure après une conférence : mère de 4 enfants s’étant mise à l’écriture de polars assez tard. Comment imaginer qu’elle dame bien sous tout rapport puisse écrire une réalité aussi crue ? Shocking ! Et pourtant…

Un roman court et efficace, vous l’aurez compris ; une lecture qui ne m’a pas laissée indifférente.

L’image que je retiendrai :

Celle du petit chapeau de Kathie qu’elle garde toujours sur la tête et qui permet aux amis de découvrir son cadavre.

Actes Sud Editions, 4 février 2015, 176 pages

Merci beaucoup, Madame, pour votre gentillesse et votre écoute lors de la Fête du Livre 2017, ainsi que pour votre dédicace.

Laisser un commentaire