Une longue impatience – Gaëlle JOSSE

Quel plaisir de retrouver la plume de Gaëlle Josse qui nous emmène cette fois à la fin de la guerre de 39-45 dans un village breton.

Un jour, le mari d’Anne n’est pas revenu d’une campagne de pêche, la laissant seule avec son fils Louis. Après 2 ans de veuvage le pharmacien du village l’épouse. Ensemble, ils ont deux enfants. Mais son second mari est de plus en plus violent avec Louis qui, un jour, décide de prendre la mer.

Commence alors pour Anne une longue attente.

Elle écrit à son fils, en mer, le festin qu’elle cuisinera à son retour. J’ai aimé ces descriptions de mets offerts par la mer, par la terre pour fêter le retour du fils brusquement évanoui.

Anne n’en oublie pas ses deux jeunes enfants, mais se refuse à se mêler aux gens du village.

J’ai aimé les marches matinales d’Anne sur la falaise et l’attente du retour du bateau de son fils. Elle m’a ému par sa patience et son opiniâtreté.

Et quel beau témoignage d’amour elle laisse à son fils.

L’image que je retiendrai :

Celle de la sirène entrevue dans une boutique parisienne et qui personnalise la longue attente.

Les Editions Noir Sur Blanc, 4 janvier 2018, 190 pages

26 commentaires sur “Une longue impatience – Gaëlle JOSSE

  1. il est dans ma PAL! ainsi que « Les heures silencieuses »
    j’ai beaucoup aimé « Le dernier gardien d’Ellis Island » et surtout « Nos vies désaccordées » de cette auteure 🙂

  2. Mon billet est dans « brouillons », peut-être un des rares que je vais pouvoir publier mais tu dois te douter que ce livre a fait écho en moi et comme je suis une inconditionnelle de Gaëlle, je l’ai même relu ce mois-ci tellement j’ai aimé, j’ai tout lu d’elle et je crois que c’est son plus beau…avec Le dernier gardien qui est pour moi un « cap » dans son chemin d’écriture (même s’il t’a moins plu 😉 )…

  3. Je vais le lire car avec Mind et Aspho… je suis obligée d’aimer l’auteur !!! sinon, ils m’assomment.
    Bon, c’est une petite plaisanterie, mais sait-on jamais ?!
    J’ai aimé 5 de ses livres. Une très belle écriture.

Laisser un commentaire