Vent de sang – Nele NEUHAUS

ventdesangLu sur Liselotte

Présentation de l’éditeur :

Le premier mort s’appelle Grossmann. Meurtre ou accident, l’affaire serait banale si l’homme n’était pas le veilleur de nuit de la société WindPro qui s’apprête à construire sur le Taunus un parc d’éoliennes, projet combattu par une association de riverains. La confrontation est âpre et, lors d’une réunion consacrée au projet, une rixe éclate, provoquant la mort d’une femme. Le commissaire Oliver von Bodenstein, présent, est blessé. La situation ne cesse de s’envenimer et, bientôt, un deuxième meurtre est commis. Entravés par la duplicité de protagonistes prompts à dissimuler leurs motivations profondes derrière la commode façade de convictions éthiques ou morales, Bodenstein et Pia Kirchhoff doivent faire face au vent meurtrier qui semble s’être abattu sur la région du Taunus. Sur fond de débat autour de l’avenir du climat, Nele Neuhaus compose un roman policier d’une maîtrise remarquable. Des données trafiquées par les climatologues aux intérêts mercantiles d’hommes d’affaires sans scrupules, elle met en scène des personnages profondément ambigus dans une société en totale perte de repères.

Mon avis :

Ayant lu et apprécié les deux précédents ouvrages de l’auteure Flétrissure et Blanche Neige doit mourir, ce volume patientait depuis un moment dans ma liseuse, afin de suivre les destinées de deux enquêteurs de cette brigade de Francfort Pia et Bodenstein.

J’ai eu un peu de mal au début avec les personnages et l’action.

Dans ce roman, Jannis est un homme et Ricky une femme. L’action se déroule dans la banlieue de Franckford, mais également près de Berlin quelques années auparavant.

J’ai retrouvé avec plaisir les enquêteurs Pia et Bodenstein. Si Pia tente de sauver son second mariage, Bodenstein en revanche n’a pas digéré son divorce.

Tout le monde ment (sauf les enquêteurs) dans ce roman, ce qui rend difficile à suivre l’intrigue.

Mais l’auteure pose une question de fond : et si les climato-sceptiques avaient raison ?

L’image que je retiendrai :

Celle de la prairie que tout le monde convoite pour planter dessus des éoliennes.

2 commentaires sur “Vent de sang – Nele NEUHAUS

Laisser un commentaire