Vera – Karl GEARY

Un amour qui aurait dû être impossible entre un jeune homme et une femme mûre.

Entre un jeune homme pauvre qui compte chaque penny et une femme de la bourgeoisie.

Entre un jeune homme à l’avenir devant lui et une femme cloîtrée dans son passé tragique.

J’ai aimé que Sonny découvre la littérature chez Vera par hasard. Qu’il se rende au Musée parce qu’elle y travaillait.

J’ai moins aimé les trop longues descriptions des silences familiaux.

J’ai aimé les pages d’amour entre Sonny et Vera.

Toutefois, j’ai vraiment regretté que cette histoire d’amour centrale dans le roman ne commence réellement qu’au 3/4 du livre. Même si il faut mettre le cadre en place, j’ai trouvé cette exposition trop longue.

Et puis le style ne m’a pas permis de rentrer pleinement dans le roman : l’auteur utilise le « tu » pour parler de Sonny. Et cela a plutôt joué comme un repoussoir.

L’image que je retiendrai :

Celle de Sharron, l’amie de Sonny qu’il retrouve tous les jours assise sur sa pierre préférée.

Rivages, 30 août 2017, 276 pages

Les avis plus enthousiastes de Léa Touch Book et Cannibales Lecteurs

14 commentaires sur “Vera – Karl GEARY

  1. J’aime bien, en principe, les romans axés sur les drames familiaux ou psycho mais là je ne me sens pas attirée, peut-être parce que ta critique n’est pas enthousiaste 🙂
    le sujet est « d’actualité » !!! on pense aussi à l’affaire Gabrielle Russier

    1. Disons que je m’attendais à une historie d’amour du début à la fin comme le signale le bandeau. D’où ma déception.

Laisser un commentaire