Auteurs en A

Des diables et des saints – Jean-Baptiste ANDREA

Qui prête attention à Joe ? Ses doigts agiles courent sur le clavier des pianos publics dans les gares. Il joue divinement Beethoven. Les voyageurs passent. Lui reste.

Il attend quelqu’un, qui descendra d’un train, un jour peut-être.

C’est une longue histoire qui a commencé il y a cinquante ans dans un orphelinat lugubre, et Joe nous la raconte.

Lui, enfant né dans une famille bourgeoise voit sa vie basculer lorsque ses parents et sa petite sœur meurent dans un accident d’avion. Il se retrouve alors placé en orphelinat dans les Pyrénées près de la frontière espagnole : Les Confins.

Il ne suivra plus les cours de piano de M. Rosenthel, lui qui venait juste de trouver le rythme de la musique en écoutant les Rolling Stones chez son ami.

J’ai suivi avec émotion les premiers pas de Joe à l’orphelinat, accompagné de Momo qui ne dit pas un mot. Joe va découvrir les codes et les encadrants de ce lieu.

J’ai aimé Danny, un de la bande de la Vigie, qui ne lâche jamais prise.

J’ai été outrée par le comportement de l’abbé à la tête de l’établissement (un directeur qui ne pouvait qu’être méchant, ceci dit).

Heureusement, par un heureux concours de circonstances, Joe va pouvoir recommencer à jouer du piano en compagnie de Rose, la fille d’un généreux donateur.

Si le premier roman de l’auteur Ma reine m’avait laissé sur ma faim, je dois dire que j’ai adoré son troisième roman à l’atmosphère sombre, pluvieuse et venteuse.

Un beau roman sur l’amitié et la liberté.

L’image que je retiendrai :

Celle de ce fameux rythme que l’on, trouve en toute chose.

Iconoclaste, 14 janvier 2021, 361 pages

 

Lu grâce à ma librairie préférée et au Prix RTL-Lire

20 commentaires

Répondre à aifelle Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :