Auteurs en P

La nature de la bête – Louise PENNY

Chaque jour, Laurent Lepage invente une catastrophe : des arbres qui marchent, un débarquement d’extraterrestres… Plus personne ne croit le garçon de neuf ans.

Pas même Armand Gamache, qui a pris sa retraite à Three Pines.

Cependant, quand l’enfant disparaît, il faut bien envisager que l’une de ses histoires soit vraie.

Une traque effrénée et digne des plus grands romans d’espionnage se met en branle lorsque Gamache et ses anciens lieutenants de la SQ, Jean-Guy Beauvoir et Isabelle Lacoste, déterrent l’authentique canon géant de Gerald Bull, ingénieur en armement assassiné à Bruxelles il y a vingt-cinq ans.

Un monstre est autrefois venu à Three Pines, il y a semé le malheur et ce dernier est de retour.

Quel plaisir de retrouver Armand Gamache et son équipe (qui n’est plus la sienne), ainsi que sa femme Reine-Marie et les habitants du village.

J’ai aimé me retrouver au coin du feu du gîte d’Olivier et Gabri, retrouver Ruth et Rose et Clara, qui souffre encore du décès de son mari.

L’histoire s’appuie sur l’histoire vraie de Gerald Bull qui construisit un supercanon dans les Cantons de l’Est.

J’ai aimé le leitmotiv du psaume : Sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion.

Un clin d’oeil au maître du polar français Pierre Lemaître ? Le personnage d’Antoinette Lemaître qui a découvert la pièce maudite de Flemming se fait assassinée.

Il est beaucoup question de pommes dans cet opus, sans doute parce que l’action se déroule en automne ?

Une citation :

Croyez-vous vraiment qu’il faille juger une oeuvre par son auteur ? Ne devrait-elle pas plutôt être évaluée au mérite ?

L’image que je retiendrai :

Celle du bâton que Laurent ne lâche jamais, et qui permet à Gamache de découvrir que le garçon a été assassiné.

Lu sur Liselotte

24 commentaires

Répondre à Ariane Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :