Auteurs en B

L’affaire du chien des Baskerville – Pierre BAYARD

J’aime les analyses de Pierre Bayard sur des grandes oeuvres du roman policier (Dix petits nègres, Roger Ackroyd). Évidement, j’ai commencé par lire les plus récents.

J’ai donc été un peu déçue par cette analyse plus ancienne (2008) dans laquelle il explique encore une fois la différence entre intégrationnistes et ségrégationnistes.

Et cette explication prend beaucoup de place dans le livre, la théorie sur le véritable meurtrier ne venant que rapidement dans les toutes dernières pages. Et c’est bien dommage.

J’ai tout de même bien cru, au fil de ma lecture, que Pierre Bayard allait m’annoncer que Watson était lé véritable coupable. Mais non.

J’ai été surprise de découvrir que Sherlock n’avait pas résolu toutes ses enquêtes malgré sa méthode d’analyse scientifique.

J’ai découvert les autres écrits de Conan Doyle dont il pensait que ces séries-là le mèneraient à la postérité.

Bon, j’ai tout de même appris des choses lors de cette lecture, mais il m’a manqué une analyse du roman de Conan Doyle auquel l’auteur m’avait habitué.

Les éditions de Minuit, 10 janvier 2008, 166 pages

8 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :