Auteurs en B

L’apparence du vivant – Charlotte BOURLARD

Un premier roman magistral très noir et pourtant si humain.

 

Une jeune femme en rupture avec sa famille et la société s’installe chez un couple d’anciens croque-morts pour y apprendre la taxidermie. Derrière leurs airs angéliques, la narratrice et la vieille madame Martin empoisonnent leur prochain – animal ou humain – pour parfaire leur pratique.

Leur but : effectuer, chacune à sa manière, une sortie en beauté.

 

J’ai aimé suivre dans une espèce de brouillard les deux femmes : pourquoi font-elles ce qu’elles font d’un commun accord ? Un accord oral a-t-il eu lieu loin du lecteur ? Où procèdent-elles tacitement ?

 

L’auteure nous promène dans un ancien funérarium à 3 étages, chaque étage dévolu à une tâche particulière.

 

Nous nous promenons également dans le quartier délabré de cette ville Belge : toxicomanes, érotomane, mais aussi joggeurs et animaux.

 

J’ai été moins passionnée par les descriptions des techniques.

 

J’ai aimé cette ambiance de non-dits ou la vieillesse est omniprésente : sa décrépitude, son attente de la mort.

 

J’ai aimé les leitmotivs du récit : les grosses veines en relief de la vieille dame ; la musique classique toujours présente.

 

J’ai aimé l’humour des personnages : la vieille dame qui garde son mari près d’elle dans le lit conjugal et qui visite l’amante de son mari dans un mouroir.

 

L’image que je retiendrai :

 

Celle des sirops contre la toux que la jeune fille achète au marché noir avec d’autres comprimés pour calmer les douleurs de la vieille dame, et planer un peu.

 

Cathulu m’a donné envie de lire ce roman vénéneux

 

Inculte – Dernière Marge, 5 janvier 2022, 129 pages

14 commentaires

Répondre à Didi Annuler la réponse.