Auteurs en A

Le Ghetto intérieur – Santiago H. AMIGORENA

C’est le premier roman que je lis de cet auteur argentin qui écrit en français.

Mais sans le savoir, je le connaissais déjà car il a participé à l’écriture de nombreux films, notamment ceux de Cédric Klapisch.

Revenons-en à ce roman, dont l’univers est bien loin des films de Klapisch.

L’auteur raconte une partie de la vie de son grand-père maternel fraîchement arrivé de Pologne en Argentine en 1928. Sa sœur, son frère et sa mère ne l’ont pas suivie.

Au fil des lettres de sa mère, Vicente assiste à la construction du ghetto de Varsovie, les conditions de vie difficiles, puis à la destruction de celui-ci.

De sa mère, il recevra une dernière lettre dont il ne parlera à personne, s’enfermant dans le silence.

J’ai eu un peu de mal, au début, avec le rythme du texte, sans cesse entrecoupé de virgule qui venait rompre les phrases. Puis je me suis habitué à sa petite musique, et j’ai parcouru la descente aux enfers de cet homme avec passion.

Vicente et ses amis juifs s’interrogent beaucoup sur ce que c’est d’être Juif. Et comme ils le disent si bien : mettez 2 juifs dans une pièce pour débattre et vous aurez 3 avis.

Même si il a quitté sa mère des années auparavant, Vicente souffre de ne pouvoir rien faire pour l’aider. Une séparation difficile, d’autant plus qu’il n’était pas certain de vouloir qu’elle l’accompagne dans son exil.

Vicente découvre à travers la presse le sort réservé aux juifs d’Europe, et se sent impuissant.

Un roman intéressant pour les questions qu’il pose.

L’image que je retiendrai :

Celle de Vicente espérant que sa mère ai pu emmener dans son dernier voyage son châle rose.

P.O.L. 22 août 2019, 192 pages

24 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :