Auteurs en P

Le prince de ce monde – Emmanuelle POL

Un soir, chez un ami, elle fait la connaissance d’un homme étrange. Son intelligence aiguë, sa clairvoyance, son mystère la fascinent. Il devient son amant, mais se révèle vite cruel, toxique.

Autour d’elle, le malheur et la violence se propagent comme une épidémie. Et s’il était le mal incarné? Si c’était lui la cause de tous les maux qui secouent notre monde ?

Les signes concordent, elle voit sa patte partout, dans chaque catastrophe, chaque tragédie, chaque conflit.

Cette idée lui fait peu à peu perdre pied et fait vaciller ses certitudes d’intellectuelle citadine, rationnelle et athée.

J’ai aimé l’arrière-plan du roman : l’arrivée massive de réfugiés massés dans un quartier de la ville, la montée de la peur et de l’intolérance, la ville part en lambeaux, le partie politique qui récupère cette haine.

J’ai aimé qu’elle travaille dans un musée à la section Afrique, en contact avec les mythes anciens toujours vivants. Nous rappelant que la magie fait aussi partie de notre monde.

Le personnage du diable n’est pas particulièrement inquiétant : pas de coup bas, il se contente d’attendre que l’Homme révèle ses bassesses. Implacable.

Elle finira par aller cultiver son jardin, sage décision.

L’image que je retiendrai :

Celle de la pilule verte et jaune qu’elle doit prendre tous les matins pour aller mieux, sans savoir ce qu’il y a dedans.

Antigone a eu les chocottes.

Finitude éditions, 3 mars 2020, 190 pages

16 commentaires

Répondre à Florinette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :