Auteurs en P

L’écho du temps – Kevin POWERS

Après le magnifique Yellow Birds, l’auteur poursuit sur la guerre de Sécession depuis une plantation de Virginie.

Alternant les chapitres de la plantation avec ceux sur George qui doit quitter sa maison et part à la recherche de son passé, j’ai aimé suivre les personnages depuis 1860 jusqu’aux années 1950.

J’ai aimé le personnage du père d’Emily, Bob, qui s’engage dans l’armée sudiste mais y perd un bras et une jambe, et ses illusions.

Emily restera ce personnage présenté en ouverture du roman dont personne ne sait ce qu’elle est devenue : une femme diaphane qui a subit sa vie mais qui sait faire souffrir avant de souffrir elle-même.

J’ai suivi avec intérêt l’amour tourmenté de Nurse avec Rawls, tout deux esclaves au début du roman, ainsi que leur fils George à le recherche de son passé des années plus tard.

J’ai aimé John qui voit son mentor mourir sous ses yeux, qui devient charognard sur les champs de bataille, et qui sera la main du destin d’Emily.

En Virginie, les noirs étaient séparés des blancs, mais aussi les indiens croatans.

Des vies dans le tumulte de l’Histoire avec sa grande hache.

Un roman dont la construction des phrases m’a parfois dérouté.

Un auteur à suivre, assurément.

L’image que je retiendrai :

Celle des couteaux de poche, dont certains très ouvragés, qui surgissent à l’improviste dans les mains des personnages.

Delcourt, 9 octobre 2019, 300 pages

15 commentaires

Répondre à aifelle Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :