Auteurs en S

Les silences sauvages – Karin SERRES

Elles ont le même genre d’âge, quelque part au milieu de cette longue période floue entre jeunesse et vieillesse. Elles font toutes trois partie des gens qu’on ne regarde pas. Les voici toutes trois au moment où la vie déraille. L’eau est leur miroir, leur alliée : lac, rivière ou océan. L’intensité de leur monde intérieur est la plus grande force dont elles disposent pour résister, jour après jour, contre la violence de nos sociétés. Trois silences sauvages que la beauté brute sauvera.

Quel plaisir de retrouver la plume magique et belle de Karin SERRES dont je garde un souvenir ému de Monde sans oiseaux.

J’ai découvert quatre femmes taiseuses au monde intérieur riche et foisonnant.

On découvre par petites touches leur passé, mais peu importe, leur présent est tellement riche.

J’ai tremblée avec la jeune femme et son chien ; j’ai pris un bol d’air américain avec Limule (et découvert ce drôle d’animal).

L’amitié entre la cafetière et l’artiste m’a touché.

J’ai aimé que les enfants ne soient jamais loin, en pensée, en rêve.

J’ai aimé qu’à un moment, toutes ces femmes passent par cette sensation de ne plus rien sentir, ne plus exister.

Et puis le monde aquatique, toujours.

L’image que je retiendrai :

Celle de l’auteure, en fin d’ouvrage, expliquant que nos mondes intérieurssont la plus grande force dont nous disposons pour résister.

Alma éditeur, 3 septembre 2019, 228 pages

26 commentaires

Répondre à aifelle Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :