Auteurs en C

Née contante à Oraïbi – Bérengère COURNUT

Je découvre donc l’un des précédents romans de l’auteure, dont j’avais aimé De pierre et d’os.

Elle m’emmène cette fois-ci dans la chaleur de l’Arizona rencontrer une jeune fille et sa famille.

Je me suis attachée à cette jeune fille qui perd son père, voit son frère partir se marier dans un autre clan, sa mère de remarier avec un autre homme.

Aucune colère chez elle, juste la vie qui continue. Un peu de jalousie, toutefois, face à la femme de son frère, mais rien ne dure.

Mais petit à petit, elle va commencer à souffrir d’un mal étrange que seul l’homme-médecine du clan de l’Ours noir pourra soigner, l’emmenant dans un voyage dangereux.

Certes, il n’y a pas dans ces pages de tension dramatique ni de suspens. Juste la vie comme elle vient, et c’est très bien.

L’image que je retiendrai :

Celle des cheveux fous de la jeune fille qui refuse de les coiffer, préférant courir autour de la Mesa avec ses amies.

Quelques citations :

Oui, parfois, mon père faisait peur. Mais c’est parce qu’il avait l’âme sauvage d’un gardien de l’autre monde. (p.27)

Me taire, enfin, pour m’extraire de ce monde de malheur qui ne m’intéressait pas. (p.154)

Le Tripode, 5 janvier 2017

22 commentaires

Répondre à Violette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :