Auteurs en V

Temps glaciaires – Fred VARGAS

temps-glaciaires

Lu sur Liselotte

Présentation de l’éditeur :

« Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D’après les rapports internes, il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes ? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans. Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ? ».

Mon avis :
Adamsberg et sa brigade au complet, y compris le chat, tente de résoudre deux suicides qui n’en sont pas.
Sont-ils liés à un drame qui s’est déroulé plus de 10 ans auparavant en Islande ? Ou bien sont-ils en lien avec le groupe de recherche sur Robespierre et la Révolution ?
En plus de cette double énigme, la brigade est partagée entre Adamsberg focalisé sur le drame Islandais parce que cela le démange, et Danglard qui invoque le sacro-saint raisonnement. Mais Adamsberg est un pelleteur de nuages qui privilégie les hommes à la raison.
Cette fois, j’ai aimé découvrir qu’en islandais, ordinateur se dit « tolva » : la sorcière qui compte.
L’image que je retiendrai :
Celle de l’esprit puissant sur cette petite islandaise perdue, qui donne et qui reprend.

28 commentaires

Répondre à eveyeshe Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :