Tombés des mains (5)

Je n’ai pas dansé depuis longtemps de Hugo BORIS

Un auteur dont j’ai aimé les 2 précédents titres lus. je me faisais une joie d’ouvrir cet ancien roman dont le titre et la 4e de couverture étaient tentantes.

Si la préparation d’un cosmonaute peut être intéressante, j’ai tout de suite moins aimé les détails infimes. Et puis la relation du père cosmonaute avec sa famille m’a paru vite expédié.

Une fois l’équipage envoyé dans l’espace, je n’ai plus trouvé aucun intérêt à poursuivre ma lecture.

 

Comme des rats morts de Benedek TOTTH

Ce polar hongrois promettait d’être passionnant, avec une dose de Trainspotting, disait l’accroche.

Sauf que Trainspotting à la piscine, ça le fait moins.

Et puis les dialogues vides à base de jurons ne m’ont pas passionnés.

Tant pis.

 

Tiens ferme ta couronne de Yannick HAENEL

Prix Medicis 2017

Il y a au départ de ce roman un semblant d’histoire : le narrateur est passionné de Melville et écrit un scénario sur sa vie qu’il présente à Michael Cimino. Jusque là, ça va.

Puis il rentre chez lui à Paris, et là j’ai perdu tout intérêt pour ses histoires de voisins et de chien.

21 commentaires sur “Tombés des mains (5)

  1. Je devrais aussi parler de mes abandons, mais ce ne sont pas forcément de mauvais livres, juste qu’ils font pâle figure à côté d’autres, j’en suis consciente…

Répondre à Cassandre Annuler la réponse.