Auteurs en M

Ton absence m’appartient – Rose-Aimée Automne T. MORIN

Karine m’a donné envie de découvrir ce livre (disponible en France uniquement sur liseuse). Je n’ai pas lu son roman, mais j’ai eu envie de lire son essai.

Je reprends la présentation de Karine : Un essai sur les gens qui ont eu des enfances différentes, particulières, comme l’autrice. Elle donne donc la parole à différentes personnes dont l’enfance a été marquée par un événement marquant, qui a forgé une partie de ce qu’ils sont aujourd’hui, le tout avec un regard réflexif sur sa propre situation.

Toutes les histoires ne m’ont pas parlé, mais j’ai pris pleins de notes.

Des citations :

Comment trouver le vrai de notre identité, quitte à faire le deuil de ce que l’on a toujours été ? Je revire la question dans tous les sens depuis quelques années.

Comment se débarrasser de l’armure qu’on nous a imposée ?

Faire le ménage entre ce qu’on est et ce qu’on nous a appris à devenir. Sans perdre de vue que le passé fait de nous des êtres vivants.

Péter des coches, faire des choix. Mes choix. Sentir que j’existais en dehors du spectre de la mort de mon père. J’imagine qu’il n’est pas trop tard.

Maintenant j’ai trouvé quelque chose qui n’est qu’à moi : ce deuil et ses suites.

Mais je peux aussi simplement défricher le jardin que mon père m’a laissé. Il y a de jolies fleurs là-dedans. Elles sont les miennes. (…). Cet amour est fertile et inaltérable. Je peux prendre toutes les formes du monde, jamais je ne le perdrai puisque mon père me l’a légué. Cet amour est mien.

(Mon père) a cherché à m’offrir les outils pour que je sois heureuse. Aujourd’hui, il est mort. Il ne peut pas me juger. A quoi bon vivre pour être à la hauteur de ce qu’il aurait espéré ?

Lu sur Liselotte, Stanké, 14 février 2019

10 commentaires

Répondre à coupsdecoeurgeraldine Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :