Auteurs en B

Alfie – Christopher BOUIX

J’ai aimé cette IA qui découvre les humains, leurs comportements et langages parfois incohérents.

J’ai aimé qu’Alfie apprenne à parler l’araméen : comprenez le langage des jeunes.

J’ai aimé qu’au fil des pages Alfie soit capable d’émotions, apprenne de ses erreurs pour se sentir coupable d’avoir tuer l’innocence.

J’ai aimé que Lili, la fille cadette apporte de la légèreté, elle qui croit encore aux fées et au monstre du placard, et qui vit encore dans son imagination.

J’ai souri chaque fois qu’il était fait référence à Alpha : Alphapedia ; Alphasearch….

J’ai aimé le jeu avec « Le meurtre de Roger Ackroyd » d’Agatha Christie qu’étudie Zoé au lycée : d’après Agatha Christie, le mensonge est dans le langage.

J’ai aimé que la mère de la famille soit prof de fac dans une URL de sémiologie.

J’ai aimé que l’auteur nous parle du langage et des hommes à travers une IA apprenante qui prend ensuite des initiatives.

Un très bon polar dystopique qui fait réfléchir sur la portée et la logique du langage humain.

L’image que je retiendrai :

Celle du pulzze que fait Lili, 4 ans, et qui donne la solution (ou pas) à Alfie.

Au Diable Vauvert, 6 octobre 2022, 468 pages

16 commentaires

Laisser un commentaire