Auteurs en P

Après les chiens – Michèle PEDINIELLI

J’avais beaucoup aimé le troisième roman de l’auteure : La patience de l’immortelle.

 

Rencontrée au salon Sang d’encre à Vienne, je me suis fait dédicacer son second roman (oui, je les lis dans le désordre) car le sujet m’intéressait : les migrants maintenant et depuis toujours.

 

J’ai donc retrouvé Diou Boccanera, ses amies norvégiennes dont l’une est vétérinaire, ce qui va bien arranger Diou qui découvre une chienne estropiée au cour du récit.

 

Mais le roman s’ouvre sur la découverte au même endroit d’un homme mort, un migrant qui a été massacré.

 

Diou n’est pas chargée de cette affaire officielle et part à la recherche d’une jeune fille qui a disparu, à la demande de sa mère.

 

J’ai aimé retrouvé l’humour du personnage, même si certaines situations ne sont pas franchement drôles.

 

J’ai souri lorsque l’un de avatar de Diou sur FB s’appelle June Defred (sacré clin d’oeil).

 

J’ai détesté les ouariores qui se la jouent survivaliste au bout du monde, projetant le chaos dans leur pays au nom d’une supériorité qu’ils n’ont jamais prouvé.

 

Et puis, à la fin de chaque journée d’enquête, un chapitre en italique racontant le rôle d’un jeune passeur de frontière franco-italienne pendant la seconde guerre mondiale.

 

J’ai aimé qu’avant de se coucher, Diou lise quelques pages des enquêtes de Montalbano.

 

Une lecture qui m’a redonné foi en l’Humanité, celle qui ne parle pas fort, mais qui agit pour sauver des vies.

 

Une image que je retiendrai :

Celle du cadre de photo du voisin de Diou, bien lourd.

 

Editions de l’Aube, 18 mars 2021 (ré-édition), 285 pages

18 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :