Ar-Men : L’Enfer des enfers – Emmanuel LEPAGE

Qui voit Sein voit sa fin. Après Sein, il y a le phare d’Er-Men. Il est le phare le plus exposé et le plus difficile d’accès de Bretagne, c’est-à-dire du monde.

Cet album magnifique dans les tonalités brunes et bleues nous raconte à la fois la construction difficile du phare et la légende de la ville d’Ys.

Et puis bien sûr il y a les assauts de l’océan, les vagues qui montent plus haut que le sommet du phare.

J’ai aimé découvrir l’histoire de la construction de ce phare de l’extrême en cette fin du 19e siècle.

J’ai aimé découvrir l’expression Fortune de mer, et apprendre que parfois, quand l’océan brûlait les cultures, les habitants attendaient un prochain échouage.

J’ai aimé découvrir la phrase que s’échange les veilleurs « Le feu est clair, tout va bien ».

J’ai aimé Germain et ses fantômes. Son retour, aussi.

Futuropolis, 16 novembre 2017, 96 pages

20 commentaires sur “Ar-Men : L’Enfer des enfers – Emmanuel LEPAGE

  1. J’ai découvert Lepage avec sa BD sur Tchernobyl. Je vais me procurer celle-ci, d’autant plus que je suis allée dans la région l’été dernier.

Laisser un commentaire