Auteurs en S

Bonne nuit maman – Mi-ae SEO

J’ai refermé ce roman en me demandant : où est le père en Corée ?

Ce polar nous vient de Corée du Sud, et encore une fois, l’auteure montre dans son roman que les pères coréens sont absents.

J’ai aimé suivre Seonkyeong, jeune criminologue tout juste mariée qui se voit confier par son mari sa fille issue d’un premier mariage suite aux décès de la mère de la fillette et des beaux-parents qui en avaient la garde.

Seonkyeong continue toutefois son travail et rencontre régulièrement un tueur en série qui ne veut parler qu’avec elle.

Il m’a fait pitié, ce tueur, qui entend toujours la chanson que sa mère chantait, une vieille chanson des Beattles. Mais cette voix ne s’arrête que lorsqu’il tue d’autres femmes. Tragique…..

Elle est inquiétante, cette petit fille qui ne sourit jamais et détruit son ours en peluche le premier soir.

Une petite fille qui était maltraitée par sa mère.

Alors si les femmes semblent jouer le rôle principal dans la construction de la psyché d’un enfant, où sont les pères ?

Dans ce roman, le mari de Seonkyeong, le seul père du roman, a une bien mauvaise idée….

L’image que je retiendrai :

Celle des couteaux et autres objets tranchant omniprésent autour de Seonkyeong.

Lu grâce au concours organisé par K79 que je remercie pour la découverte. Son avis ici

Matin calme, 5 mars 2020, 269 pages

22 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :