Auteurs en D

Ça raconte Sarah – Pauline DELABROY-ALLARD

Ça raconte Sarah – Sarah conte Sarah.

Car qui est la narratrice ? Comment s’appelle-t’elle ? Nous ne saurons jamais son prénom. Juste qu’elle a été mariée, puis a divorcé, a une petite fille en garde alternée.

Un soir de réveillon, elle tombe folle amoureuse de Sarah, une violoniste un peu fantasque qui croque la vie.

Mais la narratrice, qui répète à outrance que Sarah est la vie même représenterait-elle la face sombre de la vie : la mort qui se laisse un temps fasciner par l’énergie de son amante qui croque véritablement tout ce qu’elle trouve à sa portée ?

Je me suis posée la question en refermant ce roman qui restera énigmatique à mes yeux.

Si j’ai aimé la première partie pleine de Sarah et de son amour pour la narratrice, j’ai eu plus de mal avec le personnage principal se retirant à Trieste pour y dépérir.

C’est d’autant plus étonnant que la narratrice ne cesse de répéter que le tempo va très vite, con fuoco.

Car il est beaucoup question de musique dans ces pages.

Eléments du récit, parfois, en fin de partie, la narratrice nous explique un détail musical ou une anecdote, comme pour encrer sa valse amoureuse dans la réalité, la rattacher à quelque élément tangible.

Un chagrin d’amour bien inconsolable.

L’image que je retiendrai :

Celle de Sarah croquant dans les fruits comme dans son amante.

Lu sur Liselotte

33 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :