Cachemire rouge – Christiana MOREAU

Deux vies qui se croisent : celle de Bolormaa, jeune mongole qui tisse le cachemire comme sa grand-mère lui a appris ; et Alessandra, jeune italienne qui tient une boutique… de cachemire.

Bolormaa et sa famille sont obligés de vendre leur cheptel de chèvres cachemires. Les garçons seront employés dans une gigantesque ferme chinoise. Bolormaa sera elle employée dans une usine d’une ville de Chine. Elle se lit d’amitié avec XiaoLi et elles décident ensemble de partir en Italie car Bolormaa à vendu à Alessandra le dernier pull rouge qu’elle a réalisé.

J’ai aimé suivre Bolormaa et XiaoLi dans leur périple migratoire grâce aux triades.

J’ai aimé les maximes de XiaoLi qui remontent le moral aux filles.

J’ai découvert que la ville de Pékin était envahie par les poussières de la steppe à cause de l’agriculture intensive.

J’ai appris que les vêtements « made in » sont bien produits dans le pays, mais par des ateliers clandestins de chinois, où autres. L’ironie étant que ces villes européennes devenues des Chinatown étaient, dans le temps, des fiefs du parti communiste.

Un roman qui redonne espoir dans le genre humain. Enfin, surtout les femmes, car il n’y a pas beaucoup d’hommes dans cette histoire.

L’image que je retiendrai :

Celle du pull rouge que toutes les femmes italiennes veulent posséder.

Une citation :

Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même. p.59
Les nuages ne disparaissent pas, ils se transforment en pluie. p.77

Lu sur Liselotte grâce à Netgalley que je remercie pour l’envoi de ce roman

16 commentaires sur “Cachemire rouge – Christiana MOREAU

Laisser un commentaire