Camarade papa – GAUZ

Le grand soir, camarades, c’est pour demain ! ainsi pense l’enfant à Amsterdam qui nous raconte son histoire.

Gavé des mots révolutionnaires de ses parents dont il ne comprend pas le toujours sens quand il agglomère deux noms pour former un mot valise qui ressemble vaguement à un terme entendu, il se rend en Afrique dans sa famille car son père ne peut plus l’élever seul.

Ces chapitres avec le parlé si particulier de l’enfant alternent avec le récit de la vie de Dabilly, jeune homme pauvre qui se rend en Côte d’Ivoire mener la vie de colon.

Dabilly découvre les us et coutumes du peuple ivoirien.

Certaines légendes sont racontées dans des chapitres à part.

Un livre protéiforme qui m’a fait sourire parfois (ah, le Grand Soir révolutionnaire dans la bouche d’un enfant…).

Certains passages m’ont moins parlés, comme certaines descriptions.

J’ai aimé découvrir certaines légendes.

Un roman vraiment très différent du précédent de l’auteur.

L’image que je retiendrai :

Celle de la salle de classe de Côte d’Ivoire où se rend le garçon doté d’un poste de télévision que les enfants regardent du matin au soir.

ATTILA, 24 août 2018, 192 pages

8 commentaires sur “Camarade papa – GAUZ

  1. Bonsoir Alex, comme Jérôme, j’avais beaucoup Debout-payé, alors pourquoi pas celui-ci. Je trouve que ce monsieur écrit très bien. Bonne soirée.

Laisser un commentaire