Le bûcher des vanités – Tom WOLFE

Où il est question de la chute d’un gagneur de Wall Street. Sur fond de convulsive fresque new-yorkaise. Le roman pullule de descriptions de lieux, de vêtements, de généalogies. Mais rien de rédhibitoire dans ce roman car on se plonge très bien dans la ville et cette année-là. De Wall Street au Bronx, en passant par Park Avenue : comme vous y étiez. Les personnages sont plus vrais que nature : Sherman en maître de l’Univers mais qui n’ose jamais dire la vérité ; le journaliste qui monte l’affaire en épingle avec quelques bonnes sources ; le juge qui veut…Continue reading Le bûcher des vanités – Tom WOLFE

Le chant des revenants – Jesmyn WARD

C’est LE roman américain du moment. Songez : l’auteure a reçu son second National Book Award avec ce titre. Comme je n’avais pas lu le premier à qui le prix a été décerné, je me jette sur celui-ci. Ca commence sur les chapeaux de roues avec un égorgement de chèvre pour l’anniversaire de Jojo, 13 ans. La petite Kayla, 3 ans, dors encore par terre, et la grand-mère se repose dans son lit, souffrant d’un cancer en phase terminale. C’est Jojo qui nous raconte cette matinée particulière. Puis sa mère, Leonie, raconte à son tour. C’est donc un roman choral.…Continue reading Le chant des revenants – Jesmyn WARD

Le testament de Dina – Herbjorg WASSMO

Le personnage de Dina apparaît dans Le livre de Dina du même auteure, que je n’ai pas lu. Mais de cette auteure, j’avais lu Cent ans et Un long chemin, deux ouvrages passionnants. Il me tardait de retrouver l’univers si particulier de ses romans. Même sans connaître Dina ni l’histoire de sa famille, j’ai aimé découvrir les personnages si vrais. Dina n’apparait qu’en souvenir, étant décédée au début du livre. C’est sa petite-fille Karna qui est chargée de son oraison funèbre comme demandé par sa grand-mère. Mais cette tâche de révéler les crimes de Dina plonge Karna dans la folie.…Continue reading Le testament de Dina – Herbjorg WASSMO

Un long chemin – Herbjorg WASSMO

Qu’il est long, le chemin qui mène d’une petite ville de Norvège que la famille est obligée de fuir, à la Suède. Le père doit s’enfuir car il fait partie de la Résistance. Avec sa femme et son fils de 5 ans, ils passent par le Nord du pays courant décembre pour échapper aux Allemands. Mais à cause des privations qui ont affaiblit leurs corps, du froid et du gel, ils peinent à avancer. Un récit qui aurait pu être lassant. Mais pas du tout. Nous suivons pas à pas le retour à la vie, forcément différente, de cette famille.…Continue reading Un long chemin – Herbjorg WASSMO

Jeu blanc – Richard WAGAMESE

Ce second roman traduit en français de cet écrivain ojibwé est édité par une maison d’éditions Suisse, les Editions ZOE. Encore une fois, il est question d’un jeune garçon ojibwé abandonné. Cette fois-ci, Saul se retrouve dans un pensionnat tenu par des religieux qui non seulement n’aiment pas les enfants, mais détestent les indiens, ce qui n’est pas rare dans les années 1960. S’en suivent mauvais traitements et suicides de certains pensionnaires. Heureusement, Saul adore jouer au hockey et sait lire les faiblesses de ses adversaires. Engagé dans une toute jeune équipe d’ojibwé, il se fait remarquer par un sélectionneur…Continue reading Jeu blanc – Richard WAGAMESE

Les étoiles s’éteignent à l’aube – Richard WAGAMESE

J’ai tout aimé dans ce roman : les descriptions des paysages (et pourtant, je n’aime pas ça habituellement) ; les silences entre les 3 personnages principaux ; la maladie alcoolique du père et son désir d’être enterré en guerrier. Un récit lent, qui prend le temps de s’installer dans les silences des personnages, chacun ne parlant qu’au bon moment pour lui, quand il en sent la force et le courage. Une longue décrépitude du père que son alcoolisme a fini par tuer. Une douloureuse histoire familiale qu’il a su heureusement briser pour le bien de son fils. Une mort du…Continue reading Les étoiles s’éteignent à l’aube – Richard WAGAMESE

Underground Railroad – Colson WHITEHEAD

Que dire de ce roman qui n’ai déjà été dit : que c’est un roman sur le chemin de fer souterrain qui a permis à certains esclaves de s’enfuir des plantations du Sud des Etats-Unis ; que nous suivons Cora qui suit cette route malgré ses dangers ; que le méchant blanc à sa poursuite est vraiment méchant ; que le chemin de fer creusé n’est qu’une invention. Pourquoi, d’ailleurs, imaginer une ligne ferroviaire souterraine qui n’a jamais existée ? Pour nous rappeler, sans doute, comme le fait un des personnages, que tout ce qui a été construit aux Etats-Unis,…Continue reading Underground Railroad – Colson WHITEHEAD

Je m’appelle Nathan Lucius – Mark WINKLER

Il faut s’accrocher pour lire ce roman : d’abord à cause du style très haché, ensuite à cause de l’histoire. J’ai été déroutée par le style : nous sommes dans les pensées de Nathan Lucius, qui pense par phrases courtes – sujet, verbe, complément. C’est un peu raide. Parfois ses pensées digressent (là, j’ai sauté des paragraphes entiers). Ensuite l’histoire : à cause de longs paragraphes de digressions, il n’y a pas vraiment d’action dans ce roman. Seule la seconde partie a commencé à éveiller ma curiosité, jusqu’à la phrase finale qui aurait mérité d’arriver plus tôt. Je ne vous…Continue reading Je m’appelle Nathan Lucius – Mark WINKLER

La doublure – Meg WOLITZER

Ce roman pourrait être un roman sur le difficile métier d’écrivain, ou plutôt de femme d’écrivains. Mais il est, pour moi, un roman sur le couple. La narratrice accompagne son mari pour la remise de son Prix à Helsinki récompensant l’ensemble de son oeuvre littéraire. Dans l’avion, puis lors de la remise du Prix et de la réception, elle nous raconte sa rencontre avec ce professeur de littérature qui deviendra son mari. Elle nous parle de ses choix de femme : élever ses enfants, accompagner son mari (même dans ses démarches les plus extravagantes pour ses recherches littéraires). Mais, au…Continue reading La doublure – Meg WOLITZER

L’année sans été – Gillen D’Arcy WOOD

Lu sur Liselotte Présentation de l’éditeur : Un an après Waterloo, en 1816, le monde est frappé par une catastrophe restée dans les mémoires comme l’ » année sans été  » ou l’ » année du mendiant « … Une misère effroyable s’abat sur l’Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus. Que s’est-il passé ? En avril 1815, près de Java, l’éruption cataclysmique du volcan Tambora a projeté dans la stratosphère un voile de poussière qui va filtrer le rayonnement solaire plusieurs années durant. Ignoré des livres…Continue reading L’année sans été – Gillen D’Arcy WOOD