Cosme – Guillaume MEURICE

Rien, dans la vie de Cosme Olvera ne le prédestinait à écrire un jour de la poésie, ni à s’acharner à décrypter le poème Voyelles d’Arthur Rimbaud.
Autodidacte, n’ayant jamais passé le bac car désireux d’aller travailler, il enchaîne les petits boulots et les galères quand il n’y a pas de travail pour lui.
Il se fait même une place dans la petite délinquance de Vitry.
Mais les échecs restent sa grande passion. Dans l’armée, il cherche une place tranquille : ce sera la crypto. Il aura même accès aux secrets défenses. (Mais que fait le renseignement militaire, je vous le demande…)
Bref, une vie de patachon loin de la poésie qu’il ne découvre que tard, devenu dévoreur de littérature.
A son tour il écrit de la poésie (le roman retranscrit certains de ses poèmes).
Et puis un jour, c’est la révélation : Voyelles peut être décodé.
Je n’en dirai pas plus, je vous laisse le plaisir de la découverte.
L’image que je retiendrai :
Les règles sont les mêmes pour tout le monde, ce que Cosme applique à la lettre sans se laisser marcher dessus.
Flammarion, 7 mars 2018, 336 pages

6 commentaires sur “Cosme – Guillaume MEURICE

Laisser un commentaire