Auteurs en I

Derrière les panneaux, il y a des hommes – Joseph INCARDONA

Pierre a tout abandonné, il vit dans sa voiture, sur l’autoroute. Là où sa vie a basculé il y a six mois.
Il observe, il surveille, il est patient.Parmi tous ceux qu’il croise, serveurs de snack, routiers, prostituées, cantonniers, tout ce peuple qui s’agite dans un monde clos, quelqu’un sait, forcément.

Week-end du 15 août, caniculaire, les vacanciers se pressent, s’agacent, se disputent. Sous l’asphalte, lisse et rassurant, la terre est chaude, comme les désirs des hommes.

Soudain ça recommence, les sirènes, les uniformes. L’urgence.

Pierre n’a jamais été aussi proche de celui qu’il cherche, qui a enlevé sa fille et ne l’a jamais rendu.

On suit avec passion Pierre, mais aussi Pascal le cuisinier du resto-route ; Julie en charge de l’enquête et son subordonné qui se comprennent à demi-mot ; Lola la prostitué avec encore son pénis du temps où elle était un garçon ; le gérant de la franchise de 4 resto-routes qui démantèle un trafic de viande pour mieux cacher ses propres faux en écriture.

J’ai aimé découvrir en fin de volume que l’auteur s’était inspiré de certains personnages d’autres auteurs.

Des personnages haut en couleur sur ces aires d’autoroute grises où l’on ne fait que passer et manger et pisser (parfois même pas dans les toilettes).

On sait dès les premières pages qui est le coupable, puis on découvre petit à petit comment il opère, comment il a détruit des familles et l’on attend les dénouement avec impatience car tous les personnages se croisent sans cesse.

Un auteur découvert il y a peu et que je trouve passionnant.

L’image que je retiendrai :

Celle des kilos de gras servis aux clients, si bien décrit par l’auteur.

Finitude, 16 avril 2015, 288 pages

27 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :