Ecoutez nos défaites – Laurent GAUDE

La guerre, ce n’est pas une frappe chirurgicale en plein désert. La guerre c’est sale, ce sont des défaites, ce sont des corps qui se décomposent et qui puent. L’Histoire pue (p.90)

Voilà ma première impression au sortir de la lecture du dernier roman de l’auteur.

J’ai mis du temps à revenir à lui, après mon abandon de La mort du roi Tsongor.

J’ai aimé, dans ce roman, retourner au temps d’Hannibal, rencontrer Ulysse Grant, suivre Haïlé Sélassié.

J’ai aimé Assem et Maryam, leurs rapports au corps et à l’Histoire.

J’ai aimé les interrogations sur l’Histoire dans ce roman, loin des livres aseptisés, à même les champs de bataille. Même les plus modernes.

Triste constat que dresse l’auteur : si les anciens Grands Hommes faisaient la guerre contre d’autres hommes, les guerres d’aujourd’hui se font contre l’Histoire et ses monuments.

L’image que je retiendrai :

Celle du cancer qui ronge Maryam. Une guerre, aussi.

Quelques citations :

Il comprend que la défaite n’est pas une question de pertes mais de mouvement. Il ne faut pas s’arrêter. (p.99)

Corps, souviens-toi…..

Lu sur Liselotte

 

14 commentaires sur “Ecoutez nos défaites – Laurent GAUDE

    1. Je l’ai ouvert, commencé à l élire, et rapidement refermé. D’où ma bonne surprise avec ce dernier.

Laisser un commentaire