Auteurs en V

Efface toute trace – François VALLEJO

Le narrateur, un expert en art contemporain, est chargé par un groupe de collectionneurs surnommé « le consortium de l’angoisse », d’enquêter sur des incidents étranges ayant entraîné la mort de certains d’entre eux. Il constate que le seul point commun entre les victimes serait leur passion pour les créations d’un certain « jv »…

Provocation ? Bluff ? Manigance d’une organisation criminelle d’ampleur mondiale ou d’un serial artiste doublé d’un serial killer ?

Quels plaisirs de lecture que ce roman : inventif et posant des questions passionnantes, plein de rebondissements, bref, un régal.

J’ai aimé lire le narrateur qui décrit l’état de ses recherches, ses hypothèses, ses rencontres.

J’ai aimé son face à face avec le fameux artiste jv : d’abord par téléphone pour se faire incendier, puis en personne pour des explications sur les faits.

J’ai également aimé les victimes : victimes de leur passion pour l’art, au point d’en mourir.

L’artiste jv m’a moins convaincu, qui a toutefois saisit l’aire du temps et transformer des accidents en oeuvres.

J’ai eu de la peine pour Maria, la copiste d’excellence qui travaille pour des cacahouètes, ou pas….

J’ai détesté les riches collectionneurs qui ne sont que des financiers trafiquants. Seuls quelques un d’entre eux s’offrent le shoot d’adrénaline final.

Un roman sur l’art contemporain qui passe par Keith Haring et Damien Hirst, sans oublier Duchamp.

Une après-midi de lecture excellente, un roman que je n’ai pas lâché, un autre regard sur le monde des collectionneurs.

Les images que je retiendraient :

Celle de jv dans on lit d’hôpital à Necker, perclus de douleurs.

Celle des notices d’utilisation que jv envoie avec ses oeuvres.

Viviane Hamy, 3 septembre 2020, 284 pages

Je remercie Gilles Paris ainsi que les Editions Viviane Hamy pour leur confiance et  l’envoi de cet excellent roman

10 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :