Auteurs en G

Eldorado – Laurent GAUDE

Encore un ancien roman de l’auteur que je lis, et que j’apprécie. Il va falloir que je me méfie, ça devient une habitude…

Pour fuir leur misère et rejoindre l’Eldorado, les émigrants risquent leur vie sur des bateaux de fortune… avant d’être impitoyablement repoussés par les gardes-côtes, quand ils ne sont pas victimes de passeurs sans scrupules.
Le commandant Piracci fait partie de ceux qui sillonnent les mers à la recherche de clandestins, les sauvant parfois de la noyade.
Mais deux événements vont venir bouleverser sa vie : une jeune femme qu’il a sauvé 2 ans auparavant et qui vient lui réclamer une arme pour tuer l’organisateur du trafic de passeurs, et un clandestin qui vient lui demander de ne pas le livrer et qu’il repousse.
Nous suivons en parallèle le récit de Soleyman qui doit partir avec son frère pour l’Europe, mais qui partira finalement seul, son frère étant gravement malade.
Deux vies que tout oppose, mais qui se croiseront dans le désert quelque part en Afrique.
Deux vies que j’ai aimé suivre, deux parcours violents et chaotiques, à l’image du monde qui nous entoure, comme on l’oubli trop souvent.
Un roman fort sur le désir de vivre à tout prix, mais aussi sur l’impuissance devant tant de désir.
L’image que je retiendrai :
Celle des camions qui vont en viennent sur les routes de l’exil, ou du travail.
Quelques citations :
Ou simplement pour que le néant n’envahisse pas tout entière son histoire. (p.57)
Les premiers immigrants de Lampedusa furent ensevelis dans le cimetière municipal – au milieu des caveaux des vieilles familles de souche. (p.110)
Comment fait-on pour obtenir ce que l’on veut lorsque l’on n’a rien ? De quelle force et de quelle obstination faut-il être ? (p.136)
J’ai lu, 2 mars 2009, 224 pages

29 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :