Auteurs en P

Et ils dansaient le dimanche – Paola PIGANI (RL 2021)

Lyon, ville de la soie et des canuts. L’histoire que raconte Paola PIGANI dans son dernier roman est plus contemporaine.

L’histoire se déroule à Lyon, il est question de la soie, mais celle issue de la chimie, la soie artificielle.

Les ouvriers ne sont plus les canuts mais des paysans de l’Europe de l’est que les entreprises font venir, leur assurant le gîte et le couvert.

Nous suivons Szonja, arrivée à Lyon en 1928 depuis sa Hongrie natale.

Elle découvre la langue française, le travail à l’usine, les femmes de toutes les nationalités, les polluants chimiques, la ville.

A travers la vie de cette ouvrière comme les autre, se lit en arrière-plan la crise de 29 et l’arrivée des congés payés.

J’ai aimé les amitiés entre femmes (forcément séparées des hommes en ces années-là), le soutient mutuel malgré parfois la barrière de la langue, les expressions et chansons italiennes.

J’ai eu de la peine pour Szonja dont le mari devient alcoolique et la frappe.

J’ai aimé partir respirer les dimanches sur les bords de Saône.

J’ai découvert que la Villa Gillet devait son nom à cette riche famille qui inventa la fibre de viscose.

J’ai aimé le paysan qui apporte au couvent des soeurs où logent les travailleuses son lait et quelques patates. Pour « ses fenottes de partout » comme il les appelle affectueusement.

J’ai aimé les château d’eau comme point de repère de Szonja, comme un ancrage dans ce nouveau monde qui la malmène.

Un roman touchant.

L’image que je retiendrai :

Celle de la muette qui aide les femmes de l’atelier, sans jamais prononcer un mot.

Liana LEVI, 26 août 2021, 224 pages

Je remercie ma librairie préférée pour m’avoir permis de découvrir ce roman

24 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :