Fuki-no-tô – Aki SHIMAZAKI

Ce que j’aime dans les romans d’Aki SHIMAZAKI, c’est la douceur et la lenteur qui s’en dégage.

Pas de scandales, pas de cris, tout dans le feutré.

Dans le couple du roman, chacun découvre que l’autre le trompe, mais il n’y a pas d’éclats.

J’ai aimé le séjour d’Atsuko sur l’île de Sado avec son amie, leurs instants dans la salle de bain japonaise.

L’auteure fini sur une fin ouverte.

Lu lors d’une calme après-midi, je ne suis pas certaine d’en garder un souvenir impérissable.

L’image que je retiendrai :

Celle du taillis de bambous qu’Atsuko se promet de discipliner.

Léméac / Actes Sud, 4 avril 2018, 152 pages

13 commentaires sur “Fuki-no-tô – Aki SHIMAZAKI

  1. J’ai beaucoup aimé sa pentalogie « le poids des secrets », l’atmosphère de ces romans le plaît énormément alors une tentation de plus à l’horizon

    1. Je te conseille tout de même d’attendre la parution du dernier pour les lire à la suite, car je les lis de façon espacée et il me manque un lien.

Laisser un commentaire