Auteurs en O

I Am, I Am, I Am – Maggie O’FARRELL

Ce n’est pas un roman, ce sont des histoires courtes (pas des nouvelles non plus).

Ce n’est pas une autobiographie non plus, même si chaque histoire raconte comment l’auteure / la narratrice est passée par loin de la mort.

Rien de funeste dans ces pages. Je dirai même que ce livre est une ode à la vie. Même si elle est difficile, même si elle plaque Maggie dans un fauteuil roulant, elle la petite fille qui aimait tant s’enfuir.

La mort a approché presque chaque partie de son corps : les poumons, le cervelet, l’estomac, le cou…

L’auteure / la narratrice nous laisse entrevoir la petite fille qui n’aimait pas les règles, la jeune fille insouciante partie à l’autre bout du monde, la mère qui accouche et allaite, celle qui sent son enfant mourir dans ses bras sur une route d’Italie.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans la narration, très factuelle.

Et puis, encore une fois, le charme de la plume de l’auteure a opéré et je ne pouvais pas la lâcher à l’article de ses nombreuses morts. (Le sous-titre anglais précise Seventeen Brushes with death)

Un livre qui a su me toucher par ce qu’il racontait de la puissance de vie en nous.

L’image que je retiendrai :

Celle de la narratrice, nageant avec son fils aîné sur le dos vers une plate forme qui jamais ne se rapproche.

Lu sur Liselotte grâce à Netgalley et aux Editions Belfond que je remercie

14 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :