Auteurs en D

Jolis jolis monstres – Julien DUFRESNE-LAMY

Au début des années sida, James est l’une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l’amie fidèle des club kids et des stars underground.

Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l’humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé.

Ce roman offre une plongée dans le New-York de la fin des années 70 jusqu’au début du SIDA. On y côtoie Keith Haring et Madonna, Bowie ou Warhol.

Mais surtout Lady Xtravaganza, la maman de la maison Xtravaganza qui recueil des adolescents homosexuels rejetés par leur famille.

James, alias Lady Prudence, nous raconte son arrivée dans la ville, la naissance de son show et le milieu drag dans lequel elle vit, jusqu’à l’arrivée du SIDA qui décime la communauté.

En alternance avec la vie de James, nous suivons Victor, père de famille comblé, qui se découvre une passion pour la scène drag-queen.

J’ai découvert cet univers si particulier : l’art du voguing et des ballrooms.

Un roman qui aborde en finesse la question du genre, ou les personnages se sentent à la fois homme et femme.

Un roman qui apporte un regard décalé sur le société américaine actuelle ou tout doit être rangé dans des catégories, divisant le mouvement LGBT.

Car la question du genre revient au coeur des débats après l’attentat d’Orlando dans une boîte de nuit pour homosexuels.

Un roman passionnant et extrêmement bien documenté avec des photos en fin d’ouvrage, qui m’a fait découvrir un univers et réfléchir sur l’éternel combat des LGBT.

L’image que je retiendrai :

Celle de ces hommes préparant leur costume de drag-queen devant une machine à coudre pour être la plus resplendissante possible.

Belfond, 22 août 2019, 416 pages

Je remercie l’auteur pour l’envoi de son dernier roman en avant-première et sa gentille dédicace. J’ai passé de jolis jolis moments de lecture en compagnie de celles et ceux dont on ne parle jamais dans les livres

18 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :