Juste après la vague – Sandrine COLLETTE

Après nous avoir fait manger la poussière dans son précédent roman, Sandrine COLLETTE nous fait presque boire la tasse dans celui-ci.

L’auteur imagine un cataclysme qui provoque la montée des eaux, une famille de 9 enfants habitant une colline et qui voit monter inexorablement le niveau de la mer. Aucune décrue en vue, il faut trouver la terre ferme plus loin.

Mais barque est trop petite pour toute la famille, il faut faire un choix parmi les enfants.

Le récit aurait pu être lassant : la description des jours de survie sur le coteau qui se rétrécit, les interminables journées en mer. Pourtant, l’auteure a su me passionner, me faire espérer et redouter les dangers (un vrai méchant apparaît ainsi qu’une monstrueuse bête).

Un bémol pour le happy-end tout de même.

Mais quelle tension tout au long de ma lecture. Un livre que je n’ai pas lâché avant la fin.

L’image que je retiendrai :

Celle des poules nombreuses, sauvées jusqu’au bout et qui permettent aux enfants de survivre, grâce à leurs oeufs.

Lu sur Liselotte

38 commentaires sur “Juste après la vague – Sandrine COLLETTE

  1. On le sent bien prenant ce roman ! Et pas mal le coup des œufs, car ça m’intriguait avant de comprendre pourquoi en lisant ton article ! 😉
    Bises et belle semaine Alex.

    1. Une auteure que j’apprécie. (Les poules mangent entre autre les coquilles de leurs propres oeufs).

  2. En fait, je l’ai trouvé longuet moi ce roman, avec le recul. Elle aurait pu écrire quelque chose de plus fort en étant plus concise. Comme si on lui demandait un nombre de pages minimum, sauf qu’à force de rallonger la sauce bah ça m’avait un peu tué le suspense justement.

          1. L’un de ses tout premier (qui doit être en poche) Des noeuds d’acier.

  3. Ah, je me demandais pourquoi les oeufs sur la photo 😉 je note ce roman, j’entends beaucoup de bien de cette auteure, il faut donc la découvrir!

Laisser un commentaire