Auteurs en J

La géométrie des possibles – Edouard JOUSSELIN

Le roman s’ouvre sur un accident de voiture en Californie. Puis nous suivons différents personnages avant l’accident, des années avant.

Il y a la famille d’Isabelle : son mari Dominique, sa fille aînée Marine et son fils Max. Son père Lucien, ancien résistant.

Il y a la famille de Steve et Tyler dont le père est devenu manchot suite à l’attentat d’Oklahoma City.

Il y a Jessica étudiante américaine en français et Benjamin son colocataire qui étudie les tueurs en série.

Il y a Thierry, le copain de Dominique fan absolu de l’A.J. Auxerre.

Il y a Bruno le producteur de film qui tombe amoureux d’Isabelle. Ils partent vivre aux Etats-Unis.

Il y a l’émigré mexicain dont la petite fille et morte, la femme reparti au Mexique, et lui devenu vigile d’un lotissement, puis naturalisé.

Il y a Clarisse qui couche avec Max et qui veut devenir actrice, quitte à commencer dans la télé-réalité.

Il y a le film The Last Fighters, block-buster que tous les personnages vont regarder à un moment où à un autre.

Il y a la légende de Saint-Georges présente partout dans le monde.

Il y a les cimetières omniprésents : Lucien habite à côté de celui de Quarré-les-Tombes (le nom de son village), et Benjamin travaillera au FBI dont les bureaux sont situés à côté d’un cimetière.

Il y a surtout beaucoup de détails qui ont fait que j’ai terminé ma lecture en vitesse rapide, comme parfois on le fait avec un film.

L’image que je retiendrai :

Celle des oiseaux, présents sur certaines scènes, comme apportant une touche de couleur par-ci par-là.

Rivages, 3 janvier 2024, 608 pages

33 commentaires

Laisser un commentaire