La guerre est une ruse – Frédéric PAULIN

Merci, Monsieur Paulin, vous avez réussi à m’intéresser à l’histoire sombre de l’Algérie après l’indépendance.

Je n’y connaissais rien, et ne souhaitais pas faire de différence entre le GIA et le FIS. J’ignorais même les noms de certains dirigeants du pays. (Ah, mon inculture crasse….).

Mais vous, vous avez réussi à me passionner pour ce pays.

Grâce à Benlazar j’ai suivi avec attention et découvert avec effroi les compromissions permettant les massacres de la population algérienne.

J’étais triste du destin de Bellevue, et exaspéré par ses remplaçants.

J’ai hâte de savoir ce que va faire Gh’zala : restera-t-elle en France, ou son désir d’Algérie sera-t-il el plus fort ?

Et que va-t-il advenir de Fadoul que Bellevue n’a jamais épousé ?

Et le méchant aux lunettes à monture doré parviendra-t-il à se hisser dans la hiérarchie ?

Même si je ne connais pas la géographie de la ville d’Alger, je me suis sentie comme à la maison dans ses rues, j’ai eu peur dans la Casbah, j’ai senti le désert.

J’ai aimé le personnage de Benlazar, ses failles, ses compromissions mais aussi ses indignations.

Vite, la suite !

L’image que je retiendrai :

Celle des dates des tueries et du nombres de morts égrenés comme un chapelet.

Agullo, 6 septembre 2018, 384 pages

8 commentaires sur “La guerre est une ruse – Frédéric PAULIN

  1. Frédéric Paulin est déjà l’auteur de quelques romans chez Goater (éditeur à Rennes) dont Le monde est notre patrie et Les cancrelats à coups de machettes et sa vision d’événements ayant l’Afrique, est assez noire et réaliste. L’histoire telle qu’elle ne sera pas enseignée dans les écoles, car trop de pays, de dirigeants pourraient se retrouver devant le tribunal de l’Histoire.

Laisser un commentaire