La mer qui prend l’homme – Christian BLANCHARD

Vous avez le mal de mer, comme moi ? Je vous rassure tout de suite : ce roman ne vous mettra pas le coeur au bord des lèvres.

Vous êtes passionné de Bretagne, ou breton vous-mêmes ? Alors vous aimerez les embruns de ce livre.

Si je n’avais pas adhéré du tout au précédent roman de l’auteur Iboga, je me suis plongée dans celui-ci sans réticence. Songé : il avait déjà été publié chez Palemon, et cette nouvelle édition a été augmentée par l’auteur. Cela ne laissait présager que du bon, et je n’ai pas été déçue.

De l’Afghanistan à la Bretagne, puis jusqu’aux îles Féroé, nous suivons l’enquêtrice de la compagnie d’assurance chargée de faire la lumière sur un prétendu suicide.

Dans le même temps, les 3 compagnons d’arme du suicidé, atteints de stress post-traumatique depuis leur retour d’Afghanistan s’embarquent sur un bateau de pêche pour tenter une thérapie de choc.

J’ai aimé suivre ses personnages, me demander qui étaient véritablement les méchants, qui cherchait à se venger.

J’ai littéralement dévoré ce roman passionnant.

Et merci à l’auteur pour sa gentille dédicace : non, heureusement, je n’ai pas eu besoin de cocculine à la lecture de son livre…

L’image que je retiendrai :

Celle du bosco, je ne connaissais pas ce métier.

Belfond, 18 octobre 2018, 320 pages

Je remercie Clémentine Dugay pour l’envoi de ce roman en avant-première

 

12 commentaires sur “La mer qui prend l’homme – Christian BLANCHARD

  1. Merci pour cette découverte bien tentante. Avec ce titre je suis partie pour avoir la chanson de Renaud dans la tête toute la matinée ! 😉 Bises et bonne semaine Alex !

Laisser un commentaire